Anarchangel Alexandersson
Deux

avatar


Messages : 63
Points d'expérience : 146
Date d'inscription : 16/01/2017
Age : 18

MessageLun 27 Fév - 3:02
Après avoir parler avec la très charmante Laura, Alvaro et moi même avons décidé qu'il était temps de voir si il n'y aurait pas des ressources intéressante dans les environs. Nous avions le choix entre un petit parc, un simple théâtre ou UN BIG ASS PARC D'ATTRACTION.

Nous marchions donc en direction de la grande roue en observant bien autour de nous, notre priorité était de trouver quelques outils qui nous permettraient de bien retaper la base ou encore de la bouffe si il y en reste dans quelques machines. Il fallait aussi trouver des armes au cas-où ces foutus lapins se repointent ! Quoique avec la raclé qu'on les a foutu ils ne devraient pas être de retour de si tôt.

Enfin arrivé ! Dans ce parc que j'ai atterris et cette.... Grande roue... Je la pointa à Alvaro.

-Devine c'est qui qui à eu l'immense honneur d'atterir au sommet de cette énorme... Chose !? Allez je te laisse disons 5 secondes pour y penser...

Demande moi même pas comment j'ai fait pour me sortir de ce merdier, je devais être ninja dans une autre vie ou je sais pas.


C'est vrai que le pauvre cap'tain ne connaissait pas grand chose des lieux alors je lui faisais un petit cours du futur pour qu'il ne soit pas trop handicapé par ces nouvelles technologies. Même si tout semblait désert il y avait de la bonne vielle gomme dégueulasse toujours collé sur les rambardes... Hmmm comme dans le bon vieux temps ! Si les manèges fonctionnaient, j'aurais embarquer dans un d'eux sans hésiter ! Juste en marchant j'avais cette sensation comme si j'étais à Disney World avec, vous savez, la chanson la plus pénible du monde !


Comme j'aime ma vie quand j'entends ça ! HMMMMM ! Une bonne toune qui te reste coller dans la cervelle pour 2 bonnes semaines, on aime ça !

-Je crois que ça serait plus rapide si on se séparerait l'exploration des kiosques, en plus je t'en ai expliqué assez pour que tu puisses à peu près tout comprendre ce que tu pourrais trouver.

C'est ainsi qu'il prenait le premier kiosque à notre droite, pendant que je continuais à avancer jusqu'au premier kiosque, juste avant de rentrer j'entendis des bruits de pas tout près ! Holy shit d'autres personnes ! On est décidément de plus en plus... À moins que ce soit Laura qui nous joue un tour !

-LAURA !!??

Après ce que j'ai dis, plus rien. Je marchais le plus silencieusement possible entre deux kiosques puis vu un homme se tenant dos à moi en habit complètement noir et semblait avoir quelque chose d'accroché au visage en me fiant aux attaches derrière son crâne. Il était immobile et regardait devant lui et un peu sur les côtés comme si il était sur ses gardes. Je vais lui réserver une petite surprise !

Je m'approcha subtilement de lui en étant accroupie et lorsque j'étais à quelques pieds seulement, je mis mon majeur dans ma bouche remplie de bave et je fis deux pas rapide pour foutre mon doigt dans son oreille !

-SURPRISE !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leet Saddler
Cinq

avatar


Messages : 21
Points d'expérience : 56
Date d'inscription : 17/01/2017

MessageMer 8 Mar - 21:22
Cela fait si longtemps que je porte mon manteau improvisé que je n'en sens plus du tout l'odeur. J'ai beau l'avoir lavé dans la neige dès que j'en avais l'occasion, je me doute bien que ça n'a pas fait grand chose pour chasser la puanteur. Le but était surtout de nettoyer la peau de bête que je porte sur mon dos pour éviter que mes propres blessures ne s'infectent, et comme je ne suis pas encore agonisant ou mort, je suppose que mes précautions n'auront pas été vaines.

Ce n'est pas ce qu'il y a de plus chaud, mais je ne peux toujours pas réclamer mon manteau car il sert encore de pansement à Ryan, qui lui semble aller de mieux en mieux. Tant mieux : les premiers jours dans cette ville horrible n'ont pas été de tout repos, mais nous avons su remonter la pente un peu pendant notre exploration des lieux, cherchant en vain d'autres êtres vivants qui, espérons le, ne tenteront pas de nous manger. Ça peut sonner étrange comme demande, mais c’est pourtant ce qui nous est arrivé alors que je venais à peine de me réveiller dans cette endroit inconnu, d’où les blessures qu’il a fallu traiter tant bien que mal dès que nous en avons eu la chance. En plus de chercher des gens, il nous faut donc trouver de quoi s’équiper un peu mieux, au moins pour changer nos bandages de fortune, et nous sustenter un peu… avant de manger notre gibier, nous avons convenu de voir si nous pouvions trouver autre chose, mieux vaut garder notre pitance tant qu’on le peut.

Notre errance nous mène bien loin de notre lieu de départ, dans un parc d’attraction abandonné et un peu effrayant. Je n’ai jamais été un grand fan des fêtes foraines, ou des activités trop publiques, mais je ne suis pas sans savoir que normalement ces endroits grouillent d’énergie, sont très bruyants… ici, silence de mort, aucun mouvement, l’air sec et sans odeur. Malgré cela, je décide de m’arrêter et mon compagnon de voyage en fait vite de même, nous reprenons notre souffle en regardant un peu autour de nous. Ça vaudrait la peine d’explorer les lieux un peu…

-Okay, on devrait prendre une pause, ça fait des plombes qu’on marche. Il doit y avoir de quoi d’utile ici, une fois reposé on pourra aller voir un peu ce qu’on peut trouver… Oui, Ryan, si tu vas faire ça derrière le kiosque là-bas je vais surveiller et m’assurer que personne ne nous attaque. Mais dépêche-toi!

Une fois Ryan parti s’occuper de ses besoins, je commence à faire les cent pas dans l’allée, regrettant les poches de mon ancien manteau, profitant de ce petit moment de solitude pour me perdre dans mes pensées et me déconnecter de la réalité un peu, pour réfléchir à tout et rien sans être interrompu. Ça fait tellement de bien, un peu de calme après tout ce qui s’est passé, sans rien pour me distraire… ça remet les idées en place.

-Laura!!??

Je me redresse vivement en entendant un éclat de voix au loin, tournant sur moi-même pour en déterminer la provenance. Ça, ce n’est ni un grognement, ni un rugissement… c’est humain! Il y a un humain pas loin! Et il appelle quelqu’un, il n’est pas seul…! Je viens pour partir à sa recherche, mais me souvient de Ryan qui n’est toujours pas revenu et me déplace rapidement vers le kiosque où il se trouve.

-Mec, grouille-toi, je crois qu’il y a quelqu’un!

Je continue de monter la garde, regardant partout autour de moi… mais ce n’est pas long avant que l’autre type me trouve, et me le laisse savoir.
Ooooooh qu’il me le laisse bien savoir.

-AAAAH!!!

La masse visqueuse qui s’enfonce soudainement dans mon oreille me fait sursauter violemment et je me retourne tout de suite en gesticulant pour repousser… peu importe ce qui m’a touché. Et ça fonctionne très bien : mon poing frappe le menton de l’homme qui se tenait derrière moi, le repoussant légèrement vers l’arrière. Je recule sans attendre, frottant vivement mon oreille pour me débarrasser de la terrible sensation, toisant le gars d’un regard qui frôle le meurtrier. Pendant une seconde, j’oublie où je suis et ce que je cherchais, tout ce qui s’impose à moi est ce qui vient juste de se passer et la colère engendrée.

-OOOH NON! NON! NON! ÇA NON! Ça c’est juste pas correct mec! NON! MERDE!

Là, j’attends pas que Ryan se pointe. C’est rendu personnel, cette histoire! Faire un truc pareil, ça devrait être illégal!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Alvaro Suarez
Roi

avatar


Messages : 50
Points d'expérience : 107
Date d'inscription : 13/01/2017

MessageSam 11 Mar - 21:16
-Devine c'est qui qui à eu l'immense honneur d'atterir au sommet de cette énorme... Chose !? Allez je te laisse disons 5 secondes pour y penser...

-Toi, dis-je avec un ton et un visage neutre.

-Demande moi même pas comment j'ai fait pour me sortir de ce merdier, je devais être ninja dans une autre vie ou je sais pas.

-T'inquiètes, je demanderai pas.  Pas mon genre.


HOLY GRAIL COMMENT IL A FAIT? Même les vigies auraient le vertige, s'ils se ramasseraient là-haut!  Wow, ce moussaillon n'arrêtera jamais de me surprendre.  Cet imbécile, agaçant sur les bords, reste quand même un bon compagnon de voyage.  J'aime moins quand il dit plein de conneries, mais quand il parle de sa vie et d'anecdotes, je les trouve intéressantes et, la plupart du temps, bien marrantes.  Je l'écoute encore plus quand il m'explique chaque chose que je ne connais pas dans cette fête foraine - ça aussi, je viens de l'apprendre.  Anar a donc tombé sur une cabine d'une grande roue, nom très approprié.  Il me pointe les montagnes russes, me parle de différent manège.  Malgré tout ce qui se passe, Anar est de très bonne humeur.  Quand il ne parle pas, il chantonne une petite chanson enfantine qui ne me dit absolument rien et je ne tiens pas à savoir, ce n'est pas la meilleure mélodie que j'ai entendu.  Il va falloir un jour que j'apprenne à Anar quelques chansons que je connais, je suis sûr qu'il adorerait ça.

-Je crois que ça serait plus rapide si on se séparerait l'exploration des kiosques, en plus je t'en ai expliqué assez pour que tu puisses à peu près tout comprendre ce que tu pourrais trouver.

-Aye, je vais à celui de droite.


Je m'en vais donc vers le kiosque, chantonnant à ma plus grande frustration la musique d'Anar.  Je rentre par la porte pour être ainsi derrière le comptoir.  Sur une table, plusieurs bouteilles de verre sales se côtoient avec des débris de verres.  Beaucoup sont brisés et sont devenues des tessons et probablement que plusieurs ont tombé pour se casser en milles morceaux.  Il y a également des anneaux caoutchouteux qui traînent ça et là.  Si c'était un jeu, il aurait sans doute été plus amusant si les bouteilles auraient été rempli d'alcool.  Je ne crois pas que ça serait pratique, j'aimerais plutôt trouver de la corde ou quelque chose de semblable.  Enfin, on pourrait toujours défaire le kiosque pour s'emparer de la toile rayée et prendre quelques planches, ça pourrait toujours se révéler pratique.  Hé!  J'ai une idée!  Pourquoi ne pas utiliser les bouteilles en bon état pour pisser dedans?  On se promènerait avec et au besoin, on peut les lancer au visage de quelqu'un si on veut prendre la fuite, un peu comme des amusers.  Ou mieux, si on trouve des petits clous et des petits objets coupants, on peut les mettre dedans aussi.  Pas fou, pas fou...

Je m'apprête à appeler Anar pour qu'il vienne me refiler un coup de main, mais j'entends des cris et des exclamations.  All-a-mort, je m'empresse de le rejoindre, inquiet.  Et que vois-je?  Bloody hell, je vois une grande silhouette poilue avec une tête blanche et lisse comme un œuf qui me fait dos.  Un humain?   Elle est mieux réchauffée que nous, en tous cas.  Mais je parviens très bien à voir qu'elle vient de frapper Anar.  Tout de suite, je me précipite vers elle:

-Arr, avast ye scallywag!

Je la prends par l'épaule et je la retourne agressivement vers moi.  Je vois son visage, et repoussant comme il est, il ne peut qu'appartenir à un monstre.  Je me suis juste entendu m'écrier «Oh what the fuck!?» et mon poing est parti tout seul contre ce nez large et allongé.  Je le sens s'écraser sur le coup, c'est comme s'il n'y avait que du gras et pas d'os.  Ouache.  Avant qu'il ait le temps de tomber, je le reprends par le collet et lève le poing, prêt à le frapper une autre fois.  Peut-être même plusieurs autres fois.

_________________


We are wolves of the seaaaaa!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Miller
Sept

avatar


Messages : 32
Points d'expérience : 118
Date d'inscription : 13/01/2017
Age : 20
Localisation : En train d'embêter Leet

MessageSam 18 Mar - 2:50
Ça devait bien faire quelques jours que nous vagabondions dans la ville, cherchant tout ce qui pouvait être utile à notre survie afin de garder notre viande de sanglier en réserve le plus longtemps possible. Nous ne savions pas du tout quand l’hiver prendrait fin ni combien de temps nous passerions à chercher les bâtiments vides pour, en fin de compte, ne rien trouver de plus qu’une petite collation ou encore rien du tout. Le seul côté positif de l’hiver, c’était bien juste le fait que je pouvais me promener avec de la viande crue dans les poches et qu’elle ne pourrissait pas à cause du froid. Ça et le fait que ma cuisse ne s’était pas infectée parce que peu de bactéries vivaient dans des températures aussi froides.

D’ailleurs, ma blessure semblait bien guérir. Elle ne me faisait plus aussi mal qu’avant et je pouvais désormais courir sans rouvrir ma plaie même si ça me faisait un peu peur à chaque fois. Leet aussi semblait se remettre de ses blessures et c’était tant mieux. L’exploration était plus facile de cette façon. La ville était tellement grande que des blessures comme les nôtres avaient considérablement ralenti notre progression à travers la ville, nous forçant à prendre régulièrement des pauses. Difficile de savoir quelle proportion de la ville nous avions déjà scrutée, mais il en restait encore beaucoup à chercher, en commençant par le parc d’attraction où nous étions.

Alors que nous prenions une petite pause avant de commencer à explorer, je sentis une envie pressante d’aller pisser. J’avertis mon compagnon qui me répondit de faire vite et qu’il surveillerait les alentours avant d’aller rapidement me cacher derrière un kiosque. Je regardai autour de moi en m’assurant qu’aucun monstre ne me surprendrait avec le pénis à l’air, un peu nerveux. Bon, c’est sûr qu’à l’odeur que j’avais, probablement qu’aucun monstre ne voudrait me manger. Je ne sentais que l’animal mort depuis que j’avais découpé le monstre-sanglier l’autre jour. En plus de me promener un peu partout avec de la viande dans les poches.

Alors que j’entamais ma besogne, j’entendis des cris de l’autre côté du kiosque. Je me dépêchai de terminer et, tout en remontant ma fermeture éclair, j’accourus de l’autre côté juste à temps pour voir Leet entouré de deux hommes, dont l’un d’eux qui le tenait par l’épaule, lui assénant un violent coup de poing sur le masque. Mais qu’est-ce qui se passait ? Je partais pisser deux minutes et Leet se faisait tabasser par deux gars inconnus sortis de nulle part.

Je vis l’homme relever le poing, prêt à refrapper le chauve une seconde fois. Wôôô ! Il allait briser le gars qui m’avait aidé à survivre depuis mon arrivée. Pas question ! Je ne réfléchis pas une seconde de plus et me précipitai vers le groupe en courant. Avant que l’un d’eux ne réalise ma présence, je me jetai sur le brun en poussant simultanément un cri de guerrier et l’entraînai au sol avec moi et Leet qui, pauvre de lui, s’était retrouvé écrasé sous notre poids à tous les deux. Je roulai sur le côté en agrippant toujours le brun pour essayer de dégager Leet de là et je lui criai :

- J’LE TIENS, KICK-LUI LA TÊTE !

Je tentai d’immobiliser l’autre gars du mieux que je pus, espérant que celui qui était resté relativement passif jusqu’à présent ne se mêle pas à la bataille pour que Leet puisse au moins assommer celui que je tenais.[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anarchangel Alexandersson
Deux

avatar


Messages : 63
Points d'expérience : 146
Date d'inscription : 16/01/2017
Age : 18

MessageLun 20 Mar - 12:08
Well that escaladed quickly. La réaction qu'eu la gars au masque était celle que je m'attendais et honnêtement je n'ai aucun regret ! C'était tellement drôle de le voir capoter et tout faire pour enlever cette sensation de son oreille ! J'ai bien senti son coup mais même à ça je lui aurais remis des doigts baveux dans l'oreille encore et encore !

Je me contentait de sourire pendant que ma victime répétait ''NON NON NON'' en se tenant l'oreille ! C'est drôle, sa réaction me fait exactement penser à celle de Evander Holyfield quand Mike Tyson lui mord l'oreille ! Un moment d'anthologie (petite vidéo mentale : https://www.youtube.com/watch?v=JznLJhMMDLM ). Sa réaction était parfaitement logique je pouvais pas lui en vouloir !

Pendant que le type était toujours entrain de se plaindre, je vis Alvy approcher derrière lui avec cette démarche plutôt agressive qui me faisait dire que ça allait maaaaal tourner ! Ce qui devait arriver arriva : le Captain parla un genre d'Allemand puis retourna l'homme en le frappant avec force avant de le rattraper par le collet ! Au moins on était deux contre un donc on ne craignais rien, même si je plaignais ce pauvre gars qui n'avait rien demandé et n'étais que de passage puis que j'ai fait chier pour rire un bon coup, puis ce même gars est victime d'un malentendu qui lui vaut de se faire frapper par un autre gars plus fort que lui. C'était triste et pissant à la fois... Il n'était tellement pas chanceux sur ce coup, wow.

Puis arrivé de nul part, un autre challenger arriva pour se mêler de la situation en se lançant sur les deux hommes en pleine confrontation ! Il devait être quand même fort pour immobiliser Alvaro et le gars masqué. De mon point de vue ça ressemblait à 3 personnes par terre qui faisait un gros tas tentant de se pousser mais qui s'agrippait. OÙ EST LE POPCORN !!!?? Finalement le nouveau gars pris le dessus de la situation et demandait à l'homme masqué de kicker la tête du Captain. Je n'en pouvais plus de rire ! On aurait pu nommer cette scène ''We Are Number One But it's just 3 bozo who fight each other''.

-HAHAHAHAHA !! Arrêtez les gars j'en peux plus là je vais exploser hahahahaha !! Bon aller c'est juste un malentendu on se ressaisit ! Omg vous m'avez tuez là-dessus oufff... J'essayais de pas rire mais là ça tournait trop au ridicule je pouvais juste pu me retenir ! Tout ça n'est qu'un malentendu. Voyez vous je voulais surprendre ce chauve en lui foutant un bon doigt baveux dans l'oreille puis il m'a poussé. Vous qui avez vu ça hors contexte êtes partit en mode berserk alors qu'il n'y avait rien de bien méchant ! Au moins vous m'auriez fait bien rire !

Repartons du bon pied voulez-vous ? Je suis Anarchangel et le gars que vous vous apprétiez à kicker est le capitaine Alvaro Suarez ! Il n'est pas méchant il a juste été victime d'un malentendu. Je sais que vous êtes peut-être un peu titillé par la situation mais je crois que c'est dans notre intérêt à tous de s'entraider. Je ne connais pas votre situation mais comme tout le monde qu'on a rencontré jusqu'à maintenant est plutôt dans la merde, je me doute que vous l'êtes vous aussi ! Serrez les crocs et dites nous ce qui vous amène ici.


On devait faire allié avec eux quand même ! Tout ça était bien drôle mais dans notre contexte actuel on est très mal placé pour commencer à ce faire des ennemis alors faut mieux essayer d'être amis avec eux ! En plus ils m'ont bien fait rire par leur réaction... Ils semblent amusant dans le fond hahahaha !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leet Saddler
Cinq

avatar


Messages : 21
Points d'expérience : 56
Date d'inscription : 17/01/2017

MessageMer 22 Mar - 21:53
Mon premier élan de surprise -et de dégoût- passé, je reprends enfin suffisamment de contrôle sur mes sens pour observer le coupable, dents serrées et poings prêts à cogner une nouvelle fois. Il me ressemble un peu, en fait, mais en... eh bien, en mieux. Un peu plus petit, un chouia mieux bâti, pâle sans avoir l'air malade comme un chien, plus jeune et avec une fière touffe de cheveux noirs sur sa tête, sans doute pour garder le peu qu'il a dans le crâne au chaud... sérieusement, qui fait le coup du doigt baveux à un parfait inconnu?!
Bref, un jeune homme assez typique. Je viens pour poursuivre mon engueulade quand j'entends un éclat de voix qui semble m'être adressé, me retourne pour voir ce que c'est et...

BORDEL DE MERDE.

Une poigne solide m'attrape par le collet et la seconde d'après, le bas de mon visage explose sous la douleur. Le masque n'est pas un bouclier, il protège bien peu contre les coups, d'autant plus que le type qui m'attaque ne se retient pas du tout. Il sait ce qu'il fait... mais comment me sortir de là si je n'arrive pas à placer un mot?! Ah oui... mon nouveau meilleur ami!

-RYAN!

Le brun est déjà sur place au moment où je hurle son nom, et trop rapidement pour que je comprenne ce qui se passe il y a comme un éclair flou qui nous percute et nous tombons tous les trois à terre. Je pousse un grand cri de douleur en sentant les blessures de mes épaules se rouvrir, mais me doit de garder mon sang froid quand Ryan parvient à me libérer de son poids combiné à celui de l'autre type. Je relève, le cœur battant à toute allure et la bouche remplie de sang et de salive, une forte chaleur me traversant tout le corps quand mon partenaire me crie de kicker mon agresseur. Pour ça, il va y goûter! Ça suffit, être la victime et se manger toutes les claques, toutes les attaques, tous les coups! Y a des limites, je suis pas n’importe qui et j’en ai marre de me laisser marcher sur les pieds! Ryan veut que je le kick, je jure que je vais le kicker jusqu’à ce qu’il n’en reste plus rien!
… Oula Leet, tu t’emportes un peu là. Calme-toi.
URGH!

-Toi, tu devrais faire attention à ce que tu dis où c’est pas que ta tête qui va y passer!

Non sérieux, faut que je me calme.
Pour l’instant désintéressé de celui que mon allié retient, c’est l’autre type que je menace en pointant du doigt, trop essoufflé par mon soudain éclat pour formuler la phrase d’un seul coup. Malgré moi, j’écoute, parce qu’il parle beaucoup. Comment le blâmer? C’est vrai qu’il a beaucoup de choses à expliquer.
Selon lui, tout ça n’est qu’un malentendu, il n’avait pas l’intention de nous attaquer, la chose a juste dégénérée à cause de sa blague… j’étouffe un commentaire désobligeant pour ne pas envenimer la situation et entreprend de lui répondre d’un ton sec en serrant les poings. Je crois qu’il sait déjà ce qu’on pense tous de sa blague.

-Leet. Saddler. Lui c’est Ryan. Je dirais bien que je… attends.

Je recule de quelques pas, soudainement confus. Il n’a pas vraiment…

Je pointe le type que Ryan retient toujours et qui… ah bah oui, c’est pas des fringues modernes ça! Ce gars est carrément costumé! Et le truc qu’il m’a gueulé… c’était genre du vieux patois ou une insulte dans sa langue natale?! Quelqu’un prend son hobby un peu trop au sérieux…

-Lui, Alvaro Suarez?

Je me retourne à nouveau vers le dénommé Anarchangel, en respirant lentement pour ne pas me fâcher.

-Écoute, mec, moi et mon pote on est vraiment pas d’humeur à plaisanter, Alvaro Suarez il est mort il y a quoi, trois cents ans? C’est pas lui, et c’est vraiment pas le temps de jouer à faire semblant. Y a des bêtes sauvages super dangereuses ici, j’ai jamais rien vu de tel d’où je viens… faut voir les blessures…

En disant ça, je retire ma peau de sanglier pour découvrir mes épaules, dévoilant les plaies bien rouges, bien laides, bien saignantes, oui… mais un peu trop bien camouflées par le sang séché de la bestiole qui me sert de manteau et qui a rendu le reste de ma peau tout aussi rouge, laid et saignant. Un peu embarrassé, je me racle la gorge.

-Enfin, tu comprends. C’est sérieux tout ça! Ça fait des jours qu’on marche à essayer de trouver… n’importe quoi. Ce bled ressemble à une ville fantôme, si tu compte pas les… les monstres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Alvaro Suarez
Roi

avatar


Messages : 50
Points d'expérience : 107
Date d'inscription : 13/01/2017

MessageJeu 23 Mar - 16:59
Pendant qu'Anar fait son monologue de «Oh que vous avez l'air niaiseux c'est tellement drôle!» J'en profite pour pousser le nouveau type qui s'est jeté sur moi en marmonnant un petit «Dégage». Ça m'avait pris de court: pourquoi il m'attaque et qu'il défend le monstre? Je ne comprends pas! Il l'a encouragé à me foutre un coup de pied en plus!

C'est à mon plus grand étonnement que j'entends la bête noire lui répondre, d'une voix étrange, mais humaine. Oh non, ne me dites pas que je me suis trompé encore! C'est moi ou j'ai une obsession avec les bêtes noires? Au début c'était une panthère noire, et là c'était un monstre noir! Mais oui maintenant je vois bien que ce n'est qu'un gringalet masqué. Il faut vraiment que je m'habitue et que je conserve mon sang-froid lorsque je rencontre des visages aussi singuliers que celui-ci. Il me regarde, et ce n'est que par son ton que je peux déduire qu'il n'est pas très content.

-Toi, tu devrais faire attention à ce que tu dis où c’est pas que ta tête qui va y passer!

Oh please, don't give a go' to intimidate me Sugar skull, it make ye look sweeter. Bon, en fait je crains plus son mate qui est encore à côté de moi. Je m'en éloigne un peu en me relevant. J'ai envie de répondre à mon interlocuteur, mais comme Anar a dit, ce n'est qu'un gros malentendu. Je crois que je serais mieux d'être plus diplomate que chiant, bien que la deuxième option est bien plus tentante. En parlant, je décide donc d'aider Ryan (c'est bien comme ça qu'il s'appelle non?) à se relever et je m'excuse à Sugar skull:

-Aye sorry about that. Je croyais que t'étais un monstre. Est-ce que c'est supposé être un masque ça? Je savais pas.

Je m'apprête à demander à Anar si c'est un autre truc du futur mais le bonhomme se présente. On va pouvoir «apprendre à les connaître», comme Anar aurait dit.

-Leet. Saddler. Lui c’est Ryan. Je dirais bien que je… attends.

Il semble confus tout à coup. On dirait qu'il a réalisé qu'on a commis un crime horrible. J'en ai fait dans ma carrière de pirate, mais je ne crois pas qu'il me connaisse, même si Anar m'a présenté. À moins que je sois populaire dans le futur? Je crois que je sauterais de joie si c'était ça...ah tiens il me pointe du doigt:

-Lui, Alvaro Suarez?

-Aye! Le seul et unique! Maintenant tu vas interpréter mon coup de poing comme une bénédiction!

Ahahah! Je le savais! Je suis un personnage reconnu historiquement! Une légende! UNE FUCKING LÉGENDE! Oh la la, me voilà qui sourit à pleine dents. Je suis trop content! Mon rêve qui m'a pris toute ma vie a réalisé, est exaucé en un coup ici! En un coup, juste comme ça! J'aime de plus en plus ça ici: c'est effrayant, excitant et merde, je suis quelqu'un de célèbre dans le futur!

-Écoute, mec, moi et mon pote on est vraiment pas d’humeur à plaisanter, Alvaro Suarez il est mort il y a quoi, trois cents ans? C’est pas lui, et c’est vraiment pas le temps de jouer à faire semblant. Y a des bêtes sauvages super dangereuses ici, j’ai jamais rien vu de tel d’où je viens… faut voir les blessures…

Je perds mon sourire d'un seul coup. Oh ben je n'en reviens pas. Toute ma rêverie est brisée. Calme-toi, calme-toi...pense à la diplomatie. Tiens, répète-toi le mot dans ta tête dans ta petite cervelle qui est en train de fondre de rage pour te calmer plus vite. Diplomatiediplomatiediplomatiediplomatiediplomatiediplomatiediplomatie...d'accord ça fonctionne plus ou moins. Trouvons une solution plus efficace avant que je lui donne plusieurs bénédictions. Quand je me considère calmé suffisamment pour ne pas nous mettre dans le trouble, je me rend compte qu'il avait parlé de monstres. Eux aussi ils en ont vus? Bloody hell il y en a vraiment partout! Maintenant il nous montre ses épaules, rouges avec leurs plaies.

-Enfin, tu comprends. C’est sérieux tout ça! Ça fait des jours qu’on marche à essayer de trouver… n’importe quoi. Ce bled ressemble à une ville fantôme, si tu compte pas les… les monstres.

J'aurai eu un peu de pitié si il se serait fermé avec son «Soyez sérieux.» Ma frustration revient, et c'est de peine et de misère que je retiens un «FUCK YOU!» qui ne sonne que comme un «Ff-ff-ff-ff-ff...» Je finis par lâcher:

-Non mais c'est pas une blague! Et j'suis pas mort, je suis juste disparu, nuance! Je sais que c'est sérieux, alors veux-tu ben me prendre au sérieux quand je te dis que c'est moi la Peste Rouge?

J'écarte les bras, comme si je voulais lui demander ce qu'il fallait pour que je lui prouve mon identité. Cela dit, j'embarque dans son sujet des monstres:

-Mais t'as raison, il y a plein de monstres ici! Anar et moi, on a combattu des bêtes à grandes oreilles mutantes qui mangeaient de tout. Elles ont même goûté à nos jambes, les salopes. Un peu plus et notre base était complètement dévorée...oh wait!

Parsambleu, je viens de réaliser qu'ils ont un clan. Le savent-ils au moins?  Autant bien leur dire:

-Tous ceux que nous avons rencontrés à l'exception d'une fille ont un tatouage de clan. Vous voyez, il est supposé avoir quatre clans ici et ils sont représentés par un symbole d'un jeu de cartes. Vous êtes supposés avoir un tatouage sur le corps pour vous l'indiquez. Et je dis vraiment n'importe où sur le corps. Si vous avez un K sur votre tatouage, c'est que vous êtes roi.

À titre d'exemple, je soulève une partie de mon chandail pour montrer le mien. Je vois tout d'un coup un faible éclat du coin de l'œil. Leet et Ryan perdent mon attention que je porte sur ce point lumineux là-bas, dans ce kiosque à moitié défoncé. Sans dire un mot, je m'esquive pour aller voir de quoi il s'agit.

-Parsambleu! J'en reviens pas!

J'agrippe l'épée d'une main tremblante d'excitation. Je balaie la neige qui la recouvre et trouve pas loin de là son fourreau. J'attache ce dernier à ma taille avec un sourire victorieux. OH. FUCKING. YES.

-MATEYS!! J'AI UNE BILBOA!

Je reviens en trottinant, brandissant avec fierté ma nouvelle arme sous leur nez.

-Ahahah! C'est lequel encore qui ne me croyait pas, quand je disais j'étais la Peste Rouge? Eh bien vous avez là l'ultime preuve. Le combat unfair à l'épée, c'est mon domaine! C'est pas un simple boulanger qui connait ça! But fear not, parce que j'ai rien contre vous. Comme Anar dit, on veut juste s'entraider!

Pour montrer que je ne les menace pas, je rengaine mon épée. En espérant que tout aille mieux que tout à l'heure, et qu'ils ne doutent plus de mon nom.

_________________


We are wolves of the seaaaaa!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Miller
Sept

avatar


Messages : 32
Points d'expérience : 118
Date d'inscription : 13/01/2017
Age : 20
Localisation : En train d'embêter Leet

MessageMer 12 Avr - 23:52
Alors que je venais de plaquer l’autre gars par terre pour l’immobiliser, j’entendis son ami commencer à rire avant de gentiment nous expliquer le malentendu… Ah oui… Vu de même, c’est vrai qu’on avait l’air bien cons. Je lâchai ma victime aussitôt et l’homme se releva. J’acceptai son aide pour me relever avec plaisir, car ma cuisse recommençait à me faire mal, ce qui n’était pas étonnant. À quoi je m’attendais, me jeter sur quelqu’un et ne pas empirer ma blessure ? C’était l’un ou l’autre, mais pas les deux, clairement.

Je regardai mon allié s’engager dans une conversation sur l’identité du dénommé Alvaro, un peu comme s’il le connaissait. En écoutant la situation, je ne pus m’empêcher de rajouter :

- Attend, mort y’a 300 ans ? Gros, j’sais pas c’est qui le Alvaro Suarez dont tu parles, mais ce gars-là a certainement juste le même nom, hein. Des morts, ça revient pas à la vie comme ça, on est pas dans Walking Dead.

Le sujet de de discussion se porta alors sur les monstres avant qu’Alvaro ne s’arrête dans son anecdote pour nous informer que nous étions supposés avoir un tatouage de clan. Je me suis alors souvenu avoir entrevu un trèfle sur le bras de Leet, ce qui était cohérent avec les propos du gars… Mais je n’avais vu aucun tatouage sur mon corps, pourtant. Je relevai mon chandail comme Alvaro, cherchant un quelconque tatouage sur mon corps, quand je le vis se diriger vers un petit kiosque pour en sortir une épée.

- Woaaaaah ! Y’a des armes ici ? Ça fait des jours qu’on cherche de quoi nous défendre contre des monstres et on a rien vu jusqu’à présent.

Je n’avais plus son attention. Alvaro brandissait son épée dans tous les sens, nous affirmant que c’était une preuve de son identité de Peste Rouge. Je soupirai.

- Alvaro… C’est pas parce que t’as une épée que t’es vraiment un pirate, hein. J’veux dire… N’importe qui peut brandir une épée… Sauf peut-être Anarchangel. T’as vu la taille de ses bras ?

Un grand sourire collé au visage, j’assénai une claque amicale dans le dos d’Anarchangel. Évidemment, je plaisantais. Il était certainement capable de brandir une épée quand même. Je repris mon sérieux et proposai alors :

- Bon, puisqu’on dirait qu’il y a des choses intéressantes ici, on peut peut-être fouiller cet endroit et se rejoindre ici quand on aura fini. Si on voit des monstres, on peut toujours en tuer pour les manger. Moi, je commence à avoir faim, en fait.

Comme pour agrémenter mes propos, mon ventre se mit à gronder. Juste penser à la bouffe me donnait faim, alors j’essayais de ne pas trop penser à mes réserves de sanglier cachées dans mes poches destinées à nous nourrir en cas d’urgence. Depuis combien de temps est-ce que je n’avais pas mangé de viande encore ? Beaucoup trop longtemps.

- Puisque Alvaro a trouvé une épée, je propose de la tester sur des monstres. J’suis pas mal certain que la majorité de ceux qu’on peut trouver sont comestibles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flore Ravageuse
Déesse

avatar


Messages : 38
Points d'expérience : 2038
Date d'inscription : 13/01/2017

MessageMar 18 Avr - 17:53



HORROR CARNIVAL
Les humains.Un autre groupe cette fois-ci, pas mieux que les précédents mais pas non plus désespérant, leur rencontre c'était fait avec un peu d'accrochage, ce qui fit rire Flore. Elle venait de débarquer et les épiait depuis un point en hauteur mais pas assez approchée pour les entendre. De toute manière, elle n'en avait que faire, elle n'était pas là pour les espionner, mais pour une tout autre raison.

La raison ? Eh bien, sa précédente connerie... il fallait bien faire disparaître le corps, mais pourquoi ne pas effrayer les autres ? Du moins, essayer, qui sait quelles pensées sordides ils pouvaient bien avoir. L'idée lui était venue en côtoyant un instant ses frères et sœurs, tant qu'à jouer avec la surprise, autant y aller jusqu'au bout et elle avait choisi ce petit groupe pour y mettre un peu d'ambiance. De là où elle se tenait, c'est-à-dire sur le toit d'un stand, elle les observait, tandis que gisait à ses pieds la tête de l'ancienne reine des Carreaux. Alors premièrement non, ce n'était pas elle qui l'avait arraché du reste du corps, il ne fallait pas déconner non plus et deuxièmement, elle vivante, elle ne toucherait pas cette tête ne serait-ce que du bout de l'ongle.

Elle regarda la tête qui avait les yeux grands ouverts ainsi que la bouche, d'où dépassait la langue, d'ailleurs le teint de la peau n'était plus aussi beau qu'avant et du sang s'échappait encore vu que la tête venait d'être fraîchement coupée, Flore recula pour ne pas marcher dedans. Elle se demanda si elle ne devrait pas l'embellir un peu mais, finalement, grimaça à cause de l'odeur qu'elle dégageait, se pinçant le nez. Elle claqua des doigts et une racine apparue subitement, grimpant jusqu'à la hauteur de la déesse qui lui fit signe de prendre la tête.

_ Débarrasse-moi de cette horreur et va leur donner ce... présent. Vite.

Ni une ni deux, la racine s'empara de la tête et glissa le long du sol jusqu'à la position des humains, silencieusement. Elle attendit un instant, puis lorsque Flore l'ordonna, jeta la tête suffisamment haut et loin pour qu'elle atterrisse aux pieds des humains. Elle ne resta pas plus longtemps avant de revenir vers sa créatrice et de disparaître sous terre. La divinité se mit à patienter un instant, pour voir la réaction des mortels et partit ensuite sans faire de bruit.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anarchangel Alexandersson
Deux

avatar


Messages : 63
Points d'expérience : 146
Date d'inscription : 16/01/2017
Age : 18

MessageMar 18 Avr - 18:29
On est passé à une ambiance à couper aux couteau une ambiance beaucoup plus sympathique, c'est un bon début ! Évidemment les joyeux lurons ne me croyaient pas et le capitaine passait pour un fou tout droit sorti de l'asile ! Je les écoutais discuter en silence, malgré le fait qu'Alvy voulait tout défoncer il s'est retenu. Sa bonne action a payé puisque ce sacré veinard cocu à trouver une épée ! L'arme de prédilection des pirates, il y a sûrement d'autres trucs intéressant ici alors ! Il y a aussi ce Ryan qui se moquait de mes bras... Pourtant ils sont bien musclés, j'ai déjà soulevé des gros trucs !! Genre... Des livres et heu... Avant d’atterrir ici j'ai déjà pris deux tortues dans mes mains !! C'était pas plaisant par contre parce qu'ils m'avaient chier dessus... tssss ooohhh...

-Manger les monstres ? Riri tu n'y penses quand même pas ? Qui dit qu'ils ne portent pas en eux la bactérie mangeuse de chaire pour le même effet que la drogue Krokodil ? Peut-être que leur peau pourrait servir de vêtement chaud, mais à part ça... On pourrait en apprivoiser sinon, Qu'en pensez vous ?

Au même moment que je dis ça on entendis un son d'un projectile se rapprocher puis tomber entre nous quatre, de quoi faire tout un saut ! Le projectile était en fait...

-Oh shit une tête !!

Merde qui a fait ça !? Je ne voudrais pas rencontrer la personne ou la bête qui... Attendez une minute... Cette tête...

Je me rapprocha, puis l'identifia, c'était... Samuel ! C'était cette manipulatrice et chiante de Samuel ! Celle qui a fui son clan et qui ne m'aimait pas pour aucune raison... Oh cette joie qui me parcours le corps... Je ne pu m'empêcher de rire de manière hystérique, identique à la façon dont ris Light dans Death Note dans la version italienne (Oh oui mesdames j'ai fais mes recherches).


-Bon débarras ! Vous voyez, elle ! Je ne sais pas si vous l'aviez déjà rencontrée mais c'était une chieuse de première... God... Alvy je dois amener cette tête immédiatement au complexe, en même temps on pourra faire une petite visite guidée à nos amis !

Ça a créer tout un choc auprès des autres, c'est bien normal, c'est quand même une tête volante qui est venu s'abattre sur nous ! Par chance que c'est pas tomber dans les bras de quelqu'un parce que ça aurait pu provoquer des vomissements ou un évanouissement !

-Captain ça fait une personne de moi à éliminer ! Avec ton épée on pourra bien se faire une collection de tête d'indésirable ! D'ailleurs... Tu peux tout de suite commencer... Avec ces deux là...

Je pris un ton super sérieux et les regarda d'un profond regard en ne disant rien, puis je lâcha la tension d'un seul coup.

-Non inquiétez vous pas vous semblez très sympathique, allez on va au complexe poser la tête !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leet Saddler
Cinq

avatar


Messages : 21
Points d'expérience : 56
Date d'inscription : 17/01/2017

MessageLun 8 Mai - 16:54
Ça commence à aller vite, trop vite. De parfaits inconnus, tout semble vouloir voir nos deux duos s'allier, s'accepter comme une présence innoffensive pour l'autre... Celui qui se prend pour Alvaro Suarez défend fermement son identité, ce qui ne me fait même pas ciller, mais je dois me retenir de le lui faire remarquer. Ce n'est jamais une bonne idée de frustrer un détraqué... Ryan tente de proposer une nouvelle solution au problème à laquelle je ne réponds rien. Avoir le même nom que quelqu'un est une chose tout à fait normale, il a bien raison, mais de là à s'habiller et à se faire passer pour la dite personne? Heureusement, la chose se calme d'elle-même à la mention des monstres, et "Alvaro" m'apprend que lui et Anarchangel ont aussi eu des problèmes avec ces bêtes, mais que dans leur cas il s'agissait de lapins.  Bordel, si même les lapins sont meurtriers dans ce bled, on est pas encore sauf. Néanmoins, ça me donne quelques indices... j'appuie mon
Menton sur mon poing, soudainement pensif.

-Ce sont peut-être des mutations, sans doute dues à des expériences ou même à un contact prolongé avec une substance chimique.

Encore des hypothèses lancées au pif. Ça commence à m'énerver. Mais si c'est là la vérité, il faut qu'on parte d'ici au plus vite, avant de se retrouver avec des séquelles irrécupérables. Sans blague, tout essaye de nous tuer ici! Même nos alliés, peut-être...

-T'as un tatouage aussi?! Et... Anarchangel?

Et il dit que tout le monde en a un! J'observe mon bras, hésitant à le montrer. C'était quelque chose que Ryan et moi ignorions, et comment aurions-nous pu le savoir? Si on trouve vraiment un tatouage
Sur le corps de Ryan... nouvelle hypothèse. Coup monté? Trop élaboré...
Mais Alvaro sait quelque chose que je ne sais pas. D'un mouvement sec, je tends mon bras. J'ai besoin de réponses.

-Le voilà, mon tatouage.  

Mais malchance, quand tu nous tiens! Alvaro croit apercevoir quelque chose plus loin et se dépêche d'aller voir ce que c'est, pour nous revenir avec une épée et clamer que c'est là l'indéniable preuve qu'il est vraiment un pirate. Merci Ryan de lui rappeler gentiment que non. Mais pirate ou non, le bougre est quand même en possession d'une arme à potentiel létale et semble bien impatient de s'en servir. Respire, Leet, il fera rien, il vient de le dire.

Pour ce que ça vaut.

-T’inquiètes mec, à moins que tu sois déjà très malade et déjà infecté par une autre merde les chances de contracter une fasciite nécrosante en mangeant de la viande sont très minces, t’as plus de chances d’attraper la salmonelle ou l’E-Coli si on arrive pas à la faire cuire correctement. Et pour la désomorphine, sache que…

Je prie pour le jour où je pourrai finir d’expliquer quelque chose sans me faire interrompre. Car au moment où je tente d’expliquer à Anarchangel que ses craintes sont infondées, un objet non-identifié atterrit au milieu du groupe, attirant notre curiosité collective. Je m’avance, calmant ma respiration, mais ça ne dure pas en voyant ce que c’est.

-OH NON!

Non non non non non non non! Je tombe vers l’arrière, horrifié, incapable de détacher mon regard de la tête qui me fixe en retour de son regard figé… écarquillé… mort! Merde! C’est une humaine et elle est morte! Je recule encore, dégoûté, en cherchant mon souffle… putain ça se peut pas! Y a vraiment des vies en danger, si ça se trouve…
Je regarde Anarchangel sans trouver les mots pour réagir. Qu’il la connaisse ou pas, je n’arrive pas à y croire… il est aussi fou qu’Alvaro. Pour ça, il n’y a pas d’autres explications, et ça me parait très clair. Je reste au sol, hébété, à le regarder faire, ne me relevant que quand il commence à s’éloigner en nous proposant de revenir avec lui dans sa base. Bien sûr! Comme si on était assez idiots pour le faire! Prochaine chose on fera partie de la collection nous aussi… Mais si on choisit pas ça, combien de chance qu’on finisse par crever de froid, de maladie ou d’une attaque de monstre? Si on est prudent, ça devrait se jouer… dès que les deux Piques sont suffisamment loin, je m’approche de Ryan et pose une main ferme sur son épaule en murmurant :

-Écoute-moi bien. Si on suit ces deux guignols, faut pas qu’on se quitte des yeux une seconde. En aucun cas on ne doit rester seul avec l’un d’entre eux, et la minute qu’ils tentent quelque chose, on prend tout ce qu’on peut et on se barre avec sans regarder derrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Alvaro Suarez
Roi

avatar


Messages : 50
Points d'expérience : 107
Date d'inscription : 13/01/2017

MessageMer 10 Mai - 22:15
Je les emmerde tous! TOUS!  Ils me prennent pour un fou, pour un homme qui est resté trop longtemps enfermé seul, mais je les emmerde!  Fuck it!  Je vais les tuer, si c'est la seule façon de leur ouvrir les yeux...

Wait, Leet a un tatouage de trèfle?!

Shit!  Je ne peux pas revenir sur mes propres ordres: les trèfles doivent être nos alliés.  Parsambleu, j'ai pas vraiment le goût de m'allier avec des douteux.  Il faut bien que je leur laisse une chance: ça doit pas être tous les jours qu'ils rencontrent un vrai pirate.  Mais quand même, je suis dans le même trou qu'eux.  J'ai bien cru Anar moi, quand il m'a dit que je suis dans un endroit futuristique.  Allons bon, ça n'a plus d'importance maintenant.  Qu'ils ne me croient pas ne change rien, c'est-ce que je vais faire qui va changer les choses.  Comme un bon ami à moi le dirait: le problème n'est pas le problème, c'est mon attitude face au problème.  Alors shut up Alvy!  Tu tueras des monstres pour te consoler!  Il faut gagner la confiance de ces trèfles (car je suppose que Ryan en est un aussi) par pour moi, mais pour le bien du clan!  Ils disent que posséder une épée ne veut rien dire sur mon identité?  Allez chier, je sais ce que je dis, mes chers...amis.

Ces «amis» sont différents d'Anar.  Ils sont stupides à leur façon, mais ils semblent assez dégourdis.  J'écoute la conversation sur la viande à monstre avec intérêt.  Ce cakey d'Anar suggère d'apprivoiser les monstres, et je songe qu'il aurait vraiment voulu élever une panthère.  Qu'il fasse son deuil, car je ne le laisserai élever aucun animal à moins que ce soit un chat ou un perroquet.  J'écoute avec fascination ce que Leet explique, mais je finis par être plus confus par son jargon complexe.  Je m'apprête à l'interrompre pour qu'il explique ses explications, mais quelque chose le fait avant moi: une tête.   Elle tombe entre nous quatre, et elle n'est vraiment pas jolie.  Des mèches brunes poisseuses de sang et sales de poussière se collent contre un visage tordu et une bouche béante.  Ouache.  A bloody random cannister.  Les réactions sont variées, mais tout le monde ont le regard attaché à cette tête.  Je sens mon visage faire une face dégoûtée, mais bon, je serais très mal placé pour être scandalisé par ça.  Je cherche plutôt d'où qu'elle vient, mais je ne vois rien.  Qui aurait voulu nous lancer ça?  Je pense tout de suite à Croc Sanguinaire.  Cette sauvage m'avait dit de survivre, peut-être qu'elle a cru bon de rappeler ce qui arrive quand tu ne survis pas.  Est-ce elle et sa troupe de fou qui aurait tué cette...

-Bon débarras ! Vous voyez, elle ! Je ne sais pas si vous l'aviez déjà rencontrée mais c'était une chieuse de première... God... Alvy je dois amener cette tête immédiatement au complexe, en même temps on pourra faire une petite visite guidée à nos amis !

...chieuse de première apparemment?  Dans ses précédentes expéditions, Anar m'avait parlé d'une fille, Samuel je crois, qui correspondait à cette description.  Alors c'est elle?  Avec mon pied, je roule ce qui reste d'elle pour voir ce qui reste du cou.

-En tous cas, elle n'a pas été décapité.  À moins qu'on a essayé de la décapiter avec une massue, ce qui serait pas très efficace, mais ô combien plus souffrant.  Quoique si on manque son coup avec une épée, ça doit pas faire du bien non plus...
 

Je me tais en pensant que le masqué ne voulait peut-être pas en savoir autant, vu son état face à la situation.  Je regarde Anar d'un œil intrigué:

-God damnit mate, pourquoi tu voudrais ramener une tête?  On a l'air de sauvages, nous autres?

Je m'apprête à fournir un non très direct quand je pense qu'en fait il serait peut-être mieux de l'emporter avec nous.  Juste pour dire qu'on a compris le message qu'on s'est fait envoyer.  En même temps, Anar va peut-être se fermer la gueule sur ça.  Il blague justement à propos de la tête, ce qui sonne très déplacé vu le regard que les deux trèfles lui jettent.  Énervé, je le tire par la manche et je lui dit sur un ton qui n'incite pas à la réplique:

-We'll take it, yer fuckin' cannister.  Je me charges de l'apporter, toi vas prendre la toile qui recouvre ce kiosque et mets tout ce qu'on pourrait avoir besoin dedans.  

Je le laisse aller, et je dégaine mon épée en marchant vers Leet et Ryan. J'arrive juste à temps pour intercepter des murmures échangés vite fait.  On se cache des choses maintenant?  Ils ne veulent pas nous suivre, c'est ça?  I WONDER WHY.  Je sens que ça ne sera vraiment pas facile de gagner leur confiance.  J'aimerais bien leur donner quoi, mais ce n'est que s'ils nous suivent à la base.  Comment rassurer un gars qui doute tout et qui est super intelligent et un type qui du même genre mais en plus beau?  Car on va pas se le cacher, Sugarskull a vraiment l'air d'un monstre.  Une idée me vient, et je fais un coup de menton vers le con costumé:

-Ye, si tu as les épaules en charpie, c'est sûrement pas une bonne idée de porter une sale peau.  Ta fourrure est peut-être chaude, but 'tis dirty like a pig skin.  Ça risque de s'infecter.

Je retire mon manteau rouge que je lui tends, avec regret.  Je pourrais me faire voler mes vêtements autant de fois qu'il le faut, mais c'est MON manteau.  Quelqu'un me le prend et je le tue.  Mais là, c'est exceptionnel.  J'essaye de forger une alliance ici.

-Prends le mien.  Il y a un lac pas loin où moi et matey over here restons.  Je vais laver le tien en attendant, et je te le donnerai après.  Le temps qu'on se retrouve, trouve-toi de quoi panser tes plaies.

Je lui lance mon manteau et je l'avertis: s'il le perds ou le détruit, Ryan n'aura pas fini de voir des têtes.  D'un coup sec, je plante mon épée dans l'oreille de Samuel, enfonçant la lame le plus profondément possible, et je la transporte ainsi.  

-Mais je vous préviens!  Chez nous c'est pas le luxe en ce moment.  Pas de femmes, pas d'alcool, rien que des rénovations à faire.  Je crois pas que vous voudriez venir.  Pas parce que vous pensez ahem qu'on est cinglés ahem, mais vous vous ennuierez.  Mais, sachant que nous sommes responsables d'un énorme malentendu, nous vous sommes en dette.  Et comme je déteste les dettes, sachez que si vous avez besoin d'un hébergement, vous pouvez toujours venir à notre base.  Vous n'avez qu'à chercher un complexe sportif dans les parages.

Je baisse brièvement mon chapeau en guise de salut et pars rejoindre Anar.

_________________


We are wolves of the seaaaaa!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Miller
Sept

avatar


Messages : 32
Points d'expérience : 118
Date d'inscription : 13/01/2017
Age : 20
Localisation : En train d'embêter Leet

MessageSam 27 Mai - 1:28
WHAT THE FUCK ? UNE TÊTE ? Mais qu’est-ce qui se passe ? On était en train de parler bien calmement et, tout à coup, quelqu’un sort de nulle part, nous balance une tête et se pousse immédiatement après ? C’est quoi cette connerie ? Je regardai autour de moi, personne ne savait quoi faire d’autre que de fixer la tête. C’est alors qu’Anar s’approcha de la tête, intrigué… Mais on s’approche pas d’une tête comme ça ! Il va clairement la ramasser, ce type ! Avant même qu’il ne fasse mine de ramasser le projectile, s’il pensait réellement la ramasser, je m’exclamai :

- Dude, touche pas à ça !

Prenant un élan, je kickai la tête comme une balle de soccer histoire d’éloigner ça de nous alors qu’Anar commençait à rire comme un psychopathe. Il n’était clairement pas bien. Une tête coupée, ce n’est pas supposé être drôle. Je comprend bien qu’il n’aimait pas la fille décapitée, mais y’a des limites, quand même… Et, en plus, il veut ramener la tête pour se faire une collection ? Il est pas bien. Même son compagnon semblait un peu réticent à l’idée avant de finalement accepter cette connerie.

Profitant de l’écart en les Piques et nous, Leet vint me confirmer exactement ce que j’avais en tête depuis la réaction étrange d’Anarchangel ; pas question de leur faire confiance. J'acquiesçai et j’allais lui répondre, mais je vis Alvaro arriver alors je sortis quelque chose au hasard pour ne pas éveiller les soupçons.

- Haaa, tu crois qu’ils ont des toilettes dans leur base ? J’ai vraiment envie de chier pis j’voudrais éviter de faire ça dans une poubelle encore une fois.

Le pirate autoproclamé vint offrir son manteau à Leet pour éviter que ses plaies s’aggravent. Il nous invita ensuite à rester dans leur base si nous avions besoin d’hébergement. Évidemment, la réponse serait non en temps normal, mais vu notre état, à Leet et moi, la réponse logique était oui. Je fis part de ma réflexion à Leet.

- Je crois qu’on aura pas le choix d’accepter si on veut survivre… Faut juste voir ça comme un film d’horreur et faire le contraire de tout ce que les personnages font. On reste ensemble, on les contrarie pas et on se pousse dès qu’on est en état de le faire.

Le plan était fait. Maintenant, il restait qu’à jouer le jeu. Sans tarder, je marchai lentement jusqu’à un stand de nourriture. Je ne vis que des croustilles couvertes de moisissure ainsi qu’une tonne de napkins froissées. Très utile. Quoique… Je ramassai les napkins avec moi, après tout, ça pouvait bien servir de pansement ou de papier de toilette. D’ailleurs, j’aurais dû en ramasser, du papier de toilette, avant de quitter ces maudites toilettes hantées. On en a jamais trop…

Je fis un ou deux kiosques de plus histoire d’en ramasser quelques autres et je passai une partie de ma récolte à Leet pour ne pas tout échapper. Un dernier regard hésitant vers le chauve et je suivis Alvaro et Anarchangel qui se dirigeaient déjà vers ce qu’ils appelaient le complexe. On avait pas encore passé le point de non-retour, mais si on se sauvait maintenant, on serait peut-être dans la merde, surtout si on rencontre un monstre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anarchangel Alexandersson
Deux

avatar


Messages : 63
Points d'expérience : 146
Date d'inscription : 16/01/2017
Age : 18

MessageLun 5 Juin - 1:13
Encore tout excité par la mort de Samuel, j'alla quand même prendre une toile dans un kiosque à côté comme le capitaine me l'avait fortement proposé. Je pris quelques vivres et d'autres trucs intéressant et j'attacha la toile pour en faire un baluchon. Ça ne pas pris bien longtemps avec que les trois autres lurons me rejoignit, avec évidemment la tête de cette garce qu'Alvy a pris la peine de planter au bout de son épée, j'avais bien hâte de l'installer dans ma chambre !

-Vous allez voir on est pas bien loin de la base, on n'attendais pas de visiteurs donc faites pas attention à la déco !

Après quelques minutes de marches nous sommes arrivé au complexe qui, à défaut d'être chaleureux, est quand même un putain de toit où dormir (chose que les deux trèfles n'ont pas eu encore). Dès que je rentra dans la maison, je pris la tête planté au bout de l'épée du pirate et me précipita dans ma chambre pour placer la pauvre tête décapité de Samuel. Je la plaça sur une table de chevet et l'admira quelques instants avant de donner un bon soupire de satisfaction, entre baiser avec Laura ou voir la tête décapité de Samuel, je sais pas ce qui est mieux.

Je revenu avec le groupe quelques instants plus tard alors qu'ils étaient entrain de parler et leur proposa de faire un petit tour des lieux. On fit un tour rapide puis avons finit avec la piscine remplis de lapins acidifié par de la bonne pisse chaude, devant leurs regards déconcertés, je lança un simple.

-Bon écoutez, ces lapins n'étaient loin d'être mignon et il y avait pas 10 000 solutions pour les tuer d'accord ? Donc oui on leur a littéralement brulé en leur pissant dessus.
Ah et si vous vouliez savoir, le capitaine a une crisse de grosse graine.


C'était pour jouer dans la tête des trèfles, un homme qui a une grosse graine est plus apte à dominer et diriger, c'est connu. Je veux donc insinuer que le capitaine est un bon leader et qu'ils doivent l'écouter si ils veulent pas crever. Je fis même un clin d'oeil à Alvy en voulant dire ''Ah Ah ! On les a bien eu sur ce coup !''

Il y avait par contre un simple détail que j'avais oublié, j'avais aucune idée oû allait dormir Leet et Ryan, je dis à la blague.

-Oh les gars j'ai discuté avec le capitaine et on s'est dit que le meilleur endroit pour que vous dormiez est dans cette piscine jonché de cadavre pleins de pisses, ça vous va ? Sinon vous pourriez dormir où ce qu'il y a ma collection de tête, sauf qu'il y a juste de la place pour quelques têtes donc faudrait vous la couper pour que vous dormez là, Alvy a une épée bien aiguisé vous savez.

Voyant qu'ils ne semblaient pas trop aimer mes blagues de mauvais coups, je rajouta un petit quelque chose pour les rassurer.

-Bon bon je fais des blagues inquiétez vous pas, pas besoin de vous couper la tête pour que vous dormiez avec la tête de cette fille. D'ailleurs je ne comprends toujours pas comment vous ne vous avez pas trouvé de base ? C'était trop difficile de prendre une piaule quelconque et s'installé ?

C'est bien jouer les clochards et ça me dérange pas qu'ils restent mais ils ne sont vraiment pas débrouillard pour être toujours des sans-abris dans cette ville fantôme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Croc Sanguinaire
Déesse

avatar


Messages : 34
Points d'expérience : 2014
Date d'inscription : 13/01/2017

MessageLun 26 Juin - 17:35
〖RP TERMINÉ〗

◇ Gain xps
— Alvaro Suarez : 20 xps
— Anarchangel Alexanderson : 20 xps
— Ryan Miller : 20 xps
— Leet Saddler : 20 xps

◇ Points d'Influence

Piques : 2 points
Trèfles : 2 points
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas
 
Journée amusante au parc d'attraction ! Ft. Leet, Alvaro, Ryan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parc d'attraction Dragons en Allemagne
» Parcs d’attraction Dreamworks à Londres
» Un marsmallow perdu dans un parc d'attraction[Pv Lise]
» Parc d'attraction Dreamplay
» Terra Mitica en Espagne...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Né-Andarta :: Ville abandonnée :: Quartier Est :: Fête foraine-
Sauter vers: