InvitéInvité



MessageMer 18 Jan - 0:21
I don't know what's happening. #LIGHTBLUEI'm a dumb shit weehheeee

Rep perdue
© 2981 12289 0


Dernière édition par Thalia Delenikas le Dim 22 Jan - 1:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité



MessageMer 18 Jan - 20:59
Liar ▲ DeathC'est déjà une preuve d'attachement que de pouvoir se supporter.Il y a des choses en ce monde qu’on ne peut pas comprendre.

Isaak n’a jamais cru les récits parlant de la vie après la mort. Il n’a jamais été attiré par tout ça, car pour lui tout n’était qu’une question de logique. Tout ceci ne pouvait être réel. Ses yeux venaient de s’ouvrir, il avait ouvert les yeux et la première chose qu’il a vu ce n’était pas l’hôpital, ce n’était même pas la terre sous laquelle il avait été ensevelie non, c’était un vieux bâtiment qui tombait en ruine, il avait une douleur assez violente à la jambe sans qu’il ne sache expliquer pourquoi, il a fixé cette dernière elle n’avait rien, pourtant d’un côté il se rappelait de cette pierre sur sa jambe, cette pierre qui lui avait écrasé sa jambe.

En regardant autour de lui, il se sentait oppressé, il avait du mal à respirer. Il voulait absolument sortir d’ici et pouvoir respirer de l’air potable, tout ce qu’il voulait, il fallait donc le faire. Il se mit debout avec beaucoup de difficulté et il vit que ses vêtements avaient de la poussière, combien de temps était-il resté ici ?  Il ne sait pas, mais il se doutait que ça ne faisait pas longtemps, alors comment expliquer tout cette poussière ? En y regardant de plus près cet appartement n’avait pas l’air d’être occupé depuis des années. Il est sorti en ouvrant la porte, les couloirs étaient vides. Personne. Il n’y avait que le son de ses pas qui résonnaient dans le long couloir. Sa respiration se faisait entendre. Il sentait que quelque chose bloquait, mais il n’arrivait pas à dire quoi, il avait l’impression de suffoquer, cependant il avait tout l’air qui lui fallait pour ne pas mourir étouffer.

Doucement, mais sûrement il avait réussi.
Il était sorti.


Il ne reconnaissait pas l’endroit où il était. Il ne comprenait pas où il était. Est-ce qu’il était dans le coma pour se trouver dans un lieu comme celui-ci ? Il était tout bonnement impossible qu’il se retrouve seul au monde dans un endroit comme celui-ci. Est-ce que son collègue allait bien ? C’était sa nouvelle quête. Savoir si celui-ci allait bien. Est-ce que lui aussi avait atterrit dans cet endroit étrange ? Mais s’il était dans le coma il ne pourrait sans doute pas le retrouver, mais il avait comme une impression que ce n’était pas le coma qui l’avait emmené ici.

Il y avait un changement de température assez radical entre l’appartement vide et dehors. Le paysage était tout de même magnifique. Mais il faisait bien froid. Il était donc bien loin de là où il était il y a il ne sait combien de temps.

Marchant, cherchant, tournant, guettant le moindre geste, il finit par apercevoir une fontaine au loin. Il avait soif, tellement soif, est-ce que celle-ci pourrait le rafraichir ? Lui donner une impression de moins suffoquer ? Il se rapprocha de cette fontaine et au lieu de boire, il finit émerveillé par cette dernière, elle était très ancienne ça se voyait. Les gravures, la pierre utilisée, elle devait datée de l’antiquité. Il avait certes soif, il le sentait, mes ses yeux étaient émerveillés par une telle beauté. Il était rare de nos jours de voir une fontaine comme celle-ci en bonne état. Elle ne semblait pas refaite, elle semblait véritablement ancienne et terriblement bien conservé. L’eau était gelée à cause de la température de l’air et même s’il avait encore soif ça l’avait un peu aidé à avoir moins envie de boire et de toute façon la fontaine d’un côté ne pouvait pas l’aidé. En faisant le tour, il vit une personne. Personne qu’il n’avait pas remarqué avant. Il s’approcha au début doucement, ce visage lui disait quelque chose, mais ce qui le dérangeait encore plus dans cette impression de déjà vu, c’était le fait qu’elle semblait glacé. Il y avait des comportements qui ne trahissaient pas, mais ce qui l’intriguait vraiment c’est pourquoi elle était sortie ainsi, alors qu’il faisait un froid de canard, il se doutait bien du coup que c’était à cause de ça aussi qu’elle était morte gelée.

Il s’approcha doucement et posa sa main sur sa tête, un chapeau refit son apparition sur la demoiselle, mais bien vite il put voir le visage de la jeune femme. C’était le médecin qu’il avait croisé auparavant. Mais que faisait-elle là ? Quel hasard de retomber une nouvelle fois sur une personne, alors qu’il y a tant de monde sur terre. Il se pencha légèrement malgré le fait qu’il n’avait qu’une envie fuir. Il ne comprenait pas pourquoi elle lui demandait s’il avait besoin d’aide, alors que clairement de son point de vue, c’était elle qui en avait besoin.
Il respira un bon coup et pris son courage à deux mains, il ne devait pas faire le timide actuellement, il ne pouvait pas laisser cette jeune femme mal à ce point, d’ailleurs ça l’étonnait qu’un médecin soit dans un état pareil et qui ne semblait pas faire grand-chose pour que ça aille mieux, mais il laissa se détail de côté.

« Ne serait-ce pas plutôt à moi de poser cette question ? Que faites-vous ainsi vêtue, alors qu’il fait un froid de canard ? Laissez-moi vous prêter ma veste. »

Oui, il ne prête jamais ses affaires de base. Isaak ne prête jamais ses vêtements, jamais sa veste. Isaak ne partage que si nécessaire. Il est celui qui donne 15 dollars à un sans-abris. Mais c’est aussi celui qui quand il voit que la personne n’a pas besoin d’aide, il ne va pas vers elle. En plus de ça il faisait plus que froid, devait-il vraiment le faire ? Oui, il ne pouvait pas la laisser mourir de froid ici, puis au pire il trouvera bien quelque chose pour se réchauffer. Il voyait une personne en détresse, le raisonnement logique serait de l’aider et c’est qu’il allait faire. Il enleva sa veste et la mise sur les épaules de la jeune femme. Il se baissa à sa hauteur malgré que sa jambe lui fasse extrêmement mal, mais d’un côté le froid qui lui traversa la jambe à cause de la neige lui fit un bien fou, mais ce n’était pas le moment de s’occuper de ces futilités.


« Êtes-vous accompagnée ? Je.. je ne sais pas comment gérer ce genre de situation, cherchons un hôpital ? »

Un hôpital, mais bien sûr, alors qu’il ne savait même pas où il était. Il était en panique total. Il doit bien l’avouer si ça se trouve cette dernière va lui claquer entre les doigts et il ne va même pas comprendre la chose.

Douce ironie n’est-ce pas ?

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité



MessageDim 22 Jan - 1:03
I don't know what's happening. #LIGHTBLUEThalia écouta attentivement le jeune homme lorsqu’il lui donna une réponse à sa question. Elle ? Avoir besoin d’aide ? Et de quelle situation parlait-il ? Confuse, Thalia détourna son regard du jeune homme en fronçant les sourcils. Elle sentait la veste chaude la réchauffer à un point inattendu. Une petite minute... Elle regarda ses mains meurtries par le froid. Ses doigts à la fois ensanglantés et complètement gelés, ses jointures ouvertes, sa peau blessée. Elle souleva sa manche, ne sentant rien au contact de celle-ci, pour voir que sa peau était beaucoup plus pâle que d'habitude, voir même bleutée. Son expression passa de confuse à plus sérieuse, alors que la réalisation se faisait doucement. Elle se rendait compte de son comportement, allant même jusqu'à comprendre pourquoi certaines pièces de son équipement disparaissait. Il s'agissait de symptômes qu'elle avait déjà soigné auparavant, mais pas sur elle.

L'hypothermie.

Elle eut comme un choc à son orgueil de médecin pour ne pas l'avoir remarqué plus tôt, mais se rassura en se rappelant que c'était tout à fait normal. Puis la panique s'installa lorsqu'elle fini par se rendre compte que son état était déjà bien avancé. Elle le savait surtout parce qu'elle ne tremblait pas malgré le froid intense qu'elle ressentait et les traces sur ses mains. Elle regarda son compagnon samaritain avec des yeux ronds comme des soucoupes. Son cœur battait plus vite, ce qui était mauvais signe, mais elle n,arrivait pas à se calmer.

- PUTAIN. J-j-je...

Elle abandonna l'effort de prononcer le reste de sa phrase et resserra la veste sèche autour d'elle. Maintenant qu,elle savait à quel point elle était dans la merde, elle avait un peu plus de facilité à se concentrer, mais pas à bouger, ce qui était frustrant. Que faire... Que faire... Ses vêtements étaient trempés de l'intérieur à cause de la sueur, ce qui les rendait froids et vraiment mauvais comme protection, surtout en cas d'hypothermie. Mais elle ne pouvait pas demander au jeune homme à côté d'elle de lui donner tous ses vêtements. Qu'est-ce qui était facile à trouver dans un quartier résidentiel ? Une couverture, oui... Ça ferait l'affaire. Il fallait trouver une maison qui n'était pas trop en ruines. La question à savoir pourquoi elle se trouvait dans un endroit ruiné lui traversa l'esprit, mais dans l'état où elle était, elle passa immédiatement à autre chose, plaçant sa priorité à une tâche simple : trouver une putain de couverture et survivre. Le reste irait à plus tard.

Thalia retira immédiatement son manteau complètement, préférant garder la veste sèche de l'archéologue au lieu de la rendre humide aussi. Avec quelques efforts, elle réussit à s'assoir sur le bord de la fontaine et, avec encore plus d'efforts, retira ses bottes et son pantalon de neige. À ce point, elle n'arrivait pas vraiment à savoir si c'était mieux avec ou sans, mais en toute logique, moins de sueur voulait dire moins de froid. Elle remit ses bottes et les noua vraiment rapidement avant d'enfiler définitivement la veste du jeune homme. Elle s,adressa justement à lui pour lui expliquer ce qu'elle voulait, toujours aussi agitée, en regardant souvent autour d'elle.

- Il faut... t-trouver une m-maison... une cou... verture chaude ?

Elle s'agrippa à lui pour être certaine d'avoir son attention. Elle avait peur qu'il s'en aille et la laisse se débrouiller toute seule, chose qui serait très difficile et désespérante. Elle le regarda même droit dans les yeux, avec une expression qui reflétait bien son inquiétude à propos... À propos de tout, en fait.

- S'il vous plaît... Aidez-moi...
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité



MessageVen 27 Jan - 15:39
Liar ▲ DeathC'est déjà une preuve d'attachement que de pouvoir se supporter.Isaak n’était pas du genre à partir sans aider, mais d’un coup il ne voulait qu’une chose s’enfuir pour aller chercher de l’aide, car il ne se sentait pas capable de l’aider, il lui prit un doute sur sa capacité à aider la demoiselle. Mais d’un côté il ne voyait personne par ce temps et il savait qu’il allait devoir utiliser tout ce qu’il trouvait pour l’aider et faire en sorte qu’elle se sente mieux. Il l’observa un moment elle semblait prendre conscience de ce qui lui arrivait ou alors elle prenait peur de quelque chose. Il ne savait pas. Il aurait voulu trouver des mots pour essayer de la rassurer après son juron, mais il ne savait vraiment pas quoi, il était perdu, il n’avait jamais connu une situation comme celle-là et il ne comprenait toujours pas ce qu’il faisait là. Pourquoi la neige, pourquoi ce médecin, pourquoi ce monde.

Isaak se senti très mal quand il vit Thalia commencer à enlever ses vêtements, il ne comprenait pas trop pourquoi elle faisait ça, mais bon si ça l’aidait à mieux se sentir, il n’allait pas rendre les choses compliquées, c’était elle le médecin après tout pas lui. Il se frotta le cou en regardant ailleurs, les traces de ses pas se voyaient encore, mais elles commençaient par se faire effacer par la neige qui tombait. Il sursauta quand il sentit quelque chose s’agripper à lui, mais d’un coup il se calma en voyant que ce n’était que la jeune femme. Un endroit chaud ? Il fallait donc retourner dans l’appartement où il était, il y faisait très chaud, elle pourrait s’en doute aller mieux et c’était meublé, donc sans doute il y avait des couvertures dans le coin.

« Je vais vous aider Ne vous en faites pas. Je reviens d’un lieu où il faisait chaud, sans doute est-ce un bon endroit pour vous. »

Il lui enleva ses mains de lui et il prit Thalia par la hanche pour l’aider à se relever, puis il passa le bras de cette dernière derrière son cou à lui pour pouvoir avancer tranquillement, il sentait que sa jambe forçait, il sentait la douleur, mais il ne pouvait tout simplement pas la laisser là toute seule, alors qu’elle souffrait tout autant que lui et pire elle pourrait en mourir elle, donc sa petite douleur à la jambe il s’en fichait. Il commença à suivre les pas dans la neige, tout en tenant fermement Thalia, il sentait parfois qu’il allait tomber ou bien qu’elle allât lâcher, mais il ne pouvait pas abandonner, pas maintenant. Il s’accrochait à tout ce qu’il trouvait.
Il voyait les traces de ses pas de moins en moins, mais il reconnaissait un peu les lieux malgré qu’il n’ait fait qu’une fois le chemin, c’était vraiment bien pour lui, au pire il rentrerait dans un bâtiment au pif. Il jeta un rapide coup d’œil vers Thalia pour voir si tout allait bien. Il marcha une bonne vingtaine de minutes, car oui du coup il marchait encore plus doucement avec sa jambe et le médecin contre lui, mais il arriva finalement devant le bâtiment.

« On va regarder les appartements du bas déjà, pis si ça ne va pas, on devra monter les escaliers. »

Il ouvrit la première porte d’un appartement, il y faisait bon il déposa Thalia sur un canapé et il partit en boitant regarder les autres pièces, il trouva la salle de bain, puis la chambre après, le lit était bien fait, il y avait des coussins et des couvertures, il en pris une, mais il y avait beaucoup de poussière, alors il secoua vivement cette dernière, il fit de même pour les deux autres couvertures qu’il avait trouvé, il fit aussi la même chose avec les coussins et il est revenu vers Thalia en déposant tout ça près d’elle.

« J’ai trouvé ça, je vais regarder s’il y a des vêtements qui pourraient être utile, je vais voir si je peux faire chauffer de l’eau aussi. »

Il respirait fort, très fort, la poussière, les efforts, il avait l’impression de manquer d’oxygène ça lui faisait peur, il ne se sentait pas bien, il repartit chercher des vêtements par miracle il y en avait, mais il ne savait pas si ça lui irait, alors il prit quand même et il regarda autour de lui, il n’avait plus besoin de rien, il revint et déposa ça sur une chaise.

« Voilà, tout est ici, vous avez besoin d’autres choses ? »


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Croc Sanguinaire
Déesse

avatar


Messages : 33
Points d'expérience : 2014
Date d'inscription : 13/01/2017

MessageDim 30 Avr - 14:50
M’approchant de l’immeuble où les deux imprudents sont entrés, je pousse un grognement pour m’assurer que les deux êtres qui me suivent restent suffisamment près. Le froid est impardonnable, même pour eux… dans ce monde, ils mourront très rapidement, faute d’une bonne fourrure pour les garder au chaud. Mais avant de me concentrer sur leur capacité à survivre, j’ai besoin de tester autre chose, à la demande de mes frères et sœurs : leur férocité. Avant de les relâcher sur le Plateau, je dois prouver qu’ils seront capables de donner du fil à retordre aux humains.
Désorientés et sans yeux, mes nouvelles créations avancent trop lentement vers les appartements. En soupirant, je les dépasse, mes longues griffes courant sur les murs dans un chuintement métallique et poussant les objets les plus fragiles au sol. Les deux monstres lèvent la tête, écoutent, et suivent avec plus de confiance, ne se gênant pas pour grogner. Je m’arrête, attendent qu’ils se rapprochent, et pose une main sur la porte, savourant le moment d’excitation qui vient avant la chasse… et pousse la porte en hurlant.

-À L’ATTAQUE!

Les deux bêtes entrent en trombe dans l’appartement, et la seconde d’après elles se jettent sur le mâle, ne remarquant qu’après l’odeur plus faible de la femelle allongée plus loin. La sauvagerie de mes créations les met hors d’état de nuire très rapidement, mais malgré les morsures profondes et les coups de griffes, ils ne tuent pas encore : ils attendent mon signal pour les dévorer. Avec un sourire, je referme la porte et grogne à nouveau.

Ils ont bien passé le test. Je saurai me contenter des restes pour cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas
 
Like a nightmare, but awake. [PV : Isaak Hodgins] [ABANDONNÉ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sweet Nightmare} Manni
» Nightmare | Solitaire Sadique { nouveau perso' } | MANQUE LE KIT |
» You were my nightmare, but now, I love You... [PV:Janny ♥]
» American Nightmare [PV Hugo Strange / Romulus / Katana]
» Nightmare

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Né-Andarta :: Ville abandonnée :: Quartier Nord-
Sauter vers: