Richard de Vermont
Deux

avatar


Messages : 36
Points d'expérience : 11
Date d'inscription : 01/06/2017

MessageMer 3 Jan - 14:01
Frottant frénétiquement son bras pour se réchauffer d’une main et s’appuyant sur son bâton de l’autre, Richard a faim.   Il ne peut plus manger beaucoup, et il fait son difficile, doutant de la qualité des trucs qu’il pourrait se mettre sur la dent.  Habituellement, il se plaint d’avoir faim ouvertement quand il y quelqu’un avec lui, car la plupart du temps, la personne sait quoi chercher.  Ça ne fait pas de luxe, les «repas» sont dégoûtants, mais on dirait que Richard est plus convaincu quand quelqu’un d’autre lui dit qu’il peut manger.  Il reste quand même très douteux.  Lorsqu’il est seul, il se plaint quand même, parce qu’on dirait que parler le réchauffe et, bien entendu, c’est dans sa nature.

-La faim me saisit et me tient par le bout du nez impitoyablement!  Comment se fait-il qu’il n’a aucun produit de qualité.  N’est-il pas supposé avoir un marché quelque part, où la nourriture est un métier?  J’ai entendu des personnes dire que cuisiner est un talent.  Je le reconnais, notre chef était talentueux, mais en travaillant pour notre maison il reconnaissait que j’étais l’homme le plus talentueux des deux.  Je ne doute pas de sa fierté de pouvoir me servir le diner.  Je ne me plaindrais pas si quelqu’un, un chef par chance, viendrait me cuisiner un bon petit plat – Eeep! Que c’est glissant!

En effet, il a failli plusieurs fois perdre pied, avec le sol glacé.  Déjà qu’elle est bien cachée sous la neige, c’est encore moins facile de la voir quand il fait nuit.  Sa jambe ne s’est pas encore rétablie, il fallait encore attendre pour un temps indéterminé avant qu’il puisse marcher correctement sans bâton et attelle.  Il devrait rentrer dans la première bâtisse qu’il voit, afin de se reposer et s’abriter.  Mais le chapelier insiste quand même d'aller chercher de la nourriture par lui-même.  Enfin, la vérité est qu’il se sent attiré par quelque chose, mais il se dit que se doit être de quelque chose de comestible pour le faire sortir par ces temps froids.  Il claque des dents, glacé à cause de ses vêtements pas adaptés à cette température.  Il lui faudrait un manteau, mais Richard met la barre haute, car il refuse de mettre n’importe quoi.  Déjà que sa veste lui sert de bandage, c’est encore pire pour lui.

On dirait que toute la situation a changé autour de lui, depuis qu’il est allé sur l’île.  C’est comme s’il a enfin compris certaines choses, comme peu importe ce qui se passe ici, c’est sérieux.  Il a toujours peur, mais c’est différent.  Il n’est plus effrayé à cause des catastrophes, des enlèvements, de l’air lourd et étouffant par son odeur, des lieux sales qui inspirent la destruction et la désolation, des gens impolis sans manières et pudeur, des monstres et des mystères.  Maintenant, il craint juste pour sa vie, voyant bien que la sécurité n’est pas chose courante ici.  Quant aux mystères…brrr…il essaie de les oublier.  Il ne veut plus se poser la question de la nature des choses, car il n’a aucune idée de comment les répondre.  Comme ce tatouage de cœur sur sa cheville : il veut l’enlever, et bien que ce n’est qu’un petit cœur rose mignon et bien insignifiant, ses battements de cœur accélèrent à chaque fois qu’il le voit. Il a essayé de l’enlever avec de la neige, mais le dessin est resté intact comme Richard le craignait.  Il a remonté son bas le plus haut possible pour protéger une minimum sa peau du froid.  

-Tatoué comme un animal, comme c’est cruel!  Cruel, que je répète, de se faire traiter comme du bétail alors que je dépasse la société entière!  J’espère que c’est le seul tatouage que je vais recevoir sans mon accord, je ne voudrais pas finir en bête de foire comme Mademoiselle J – Eeeeep!  La glace!

Il patine une seconde, cherchant rapidement son équilibre.  Dès qu’il le reprend, il grommelle de mécontentement.  Il se plaint encore un peu de tout, jusqu’à ce qu’il entend un bruit.  Il se tait aussitôt, regardant furtivement autour de lui.  Un monstre serait-il dans les alentours?  Quelle malchance pour Richard, ne comprenant toujours pas que c’est peut-être à cause de son envie constante de parler qu’il attire peut-être l’attention des monstres.  Comme de fait, il aperçoit une bête sortie tout droit d’un cauchemar, qui pointe son goinfre humide vers lui, comme s’il venait de se rendre compte de sa présence.  Non seulement le monstre poilu l’a entendu, mais il l’a perçu gesticuler sur la glace.  C’est donc sans se faire prier qu’il se lance sur notre homme, qui couine de détresse avant de partir en courant vers un édifice divisé en trois partie.  Ce n’était pas bien loin Richard pouvait le faire bien qu’il était désavantagé à cause de sa jambe.  La glace les pénalise tous les deux, mais reste que le chapelier est dans le pétrin.

Il réussit de justesse à rentrer à l'intérieur sans se faire gober tout rond, et juste au moment où la bête allait se jeter sur lui, il ferme la porte de toutes ses forces et s'étend sur sa surface pour que le monstre ne tente pas de défoncer quoique ce soit.  Il sentit la créature abattre sa tête contre le bois fragile.  Tout craqua derrière son dos, et il sentit l'animal grogner de l'autre côté.  Le chapelier a l'impression de l'entendre s'éloigner, mais il sait que ce n'est pas par abandon.  Sans doute qu'elle se préparait à charger la porte, alors il déguerpit aussi vite qu'il le pouvait.    Il repéra des escaliers, mais décida de rester sur l'étage pour y trouver une bonne cachette, car sa jambe lui donnerait trop de fil à retordre s'il décidait de monter au deuxième étage. Loin de lui l'idée de combattre le monstre: il n'a sur lui qu'un bâton lui servant de canne et une aiguille couverte de sang séchée qu'il n'a pas encore réussi à nettoyer.  

Il était sur le point de partir se cacher quand il cru voir une silhouette humaine en haut qui le regardait.  Il ne prend même pas le temps de voir si c'est bien une personne, il change tout de suite d'idée et cours vers la suite de marches, entendant déjà le monstre détruire la porte à coup de pattes et de tête.  Il hèle la silhouette pour se faire bien remarquer, et s'engage sans perdre de temps dans l'escalier, espérant que c'est vraiment de l'aide qui va descendre pour l'aider à se rendre en haut.  Après tout, qui refuserait de l'aider?

Derrière lui, il entend la créature rentrer à son tour.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Rassemblons-nous autour d'un livre .feat Azzuen (RP privé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» Autour du Nouveau Livre du Dr Jean Bertrand Aristide
» Autour d'un billard ( Feat Samuel )
» Promenons-nous dans les bois 8D [FEAT COKINETTE CHÉRIE ♥]
» Merci pour les tentacules autour de mon coeur ~ feat. Cici-la-pieuvre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Né-Andarta :: Ville abandonnée :: Centre-Ville :: ♥Bibliothèque♥-
Sauter vers: