InvitéInvité



MessageMer 1 Mar - 20:06
Jour 2

Les rayons de soleil traversaient les rideaux bourgognes troués par le temps pour terminer leur route directement sur les paupières de la nouvelle résidente allongée dans son lit double. Une plainte s’échappa de sa bouche, mécontente. Elle fronça les sourcils et ferma ses yeux plus fort, comme si cette résistance allait l’empêcher de se lever, mais visiblement ce n’était pas une option. Se cacher la tête sous les couvertures ne ressemblait pas à une bonne idée, l’odeur qui en dégageait allait la tuer sur le champ. Vivre plus qu’une journée dans ce nouveau paradis lui semblait plus qu’intéressant.

Samuel se leva donc du pied gauche, l’expression validait le vide qu’elle ressentait présentement traverser son âme. Son premier réflexe fut de jeter un coup d’œil au bordel de sa chambre, la veille, elle n’avait eu guère le temps de faire le ménage. La fatigue l’avait bercée doucement dans les bras de Morphée, malgré le fait qu’elle se soit réveillée plusieurs fois dans la nuit par inquiétude qu’un inconnu lui veuille du mal. Cette vue sur son nouvel habitat la décourageait, mais ce n’était rien de comparable au manoir en entier. Elle n’allait certainement pas tout terminer la journée même, l’objectif aurait été de toute façon infaisable.

La jeune demoiselle saisit ses couvertures pour les laisser choir contre le sol, puis fouilla la commode qui se trouvait à sa droite. À première vue, le contenu semblait rempli de poussière, mais lorsqu’elle jeta son regard plus profondément, elle y trouva un petit objet brillant au fond. Elle tenta de le prendre et réussit après quelques tentatives, il s’agissait d’une aiguille. Pratique pour… recoudre des vêtements, pourquoi pas.

Azzuen décida donc de la mettre à l’abri et referma le tiroir. Décidément, cette chambre avait besoin de rénovations. L’autre commode où ses futurs vêtements allaient être rangés était pleine elle aussi de poussière, mais lorsqu’elle exposa les entrailles du meuble, la brunette y découvrit un chandail accroché pendu sur un crochet. Elle jeta un coup d’œil rapide au vêtement, puis avec un certain dédain, laissa tomber le bout de tissus au sol. Si elle ne trouvait rien de mieux que ça, la jeune allait garder ses vêtements actuels et faire de ces rejetons des guenilles afin d’éradiquer la saleté.

Un dernier coup d’œil fut jeté sur le bureau, à première vue lui non plus ne semblait rien contenir sauf quelques feuilles étendues sur le top, mais se révéla être une belle mine d’or pour ses travaux et écrits. Dans les deux tiroirs qui s’y trouvaient, elle tomba sur une pile de feuilles et de crayons. Le top ! Malgré le fait qu’elle n’était pas bonne en français, Samuel savait dessiner un peu mieux qu’un enfant de quatrième année. Ses bonhommes allumettes avaient des cheveux, parfois même des vêtements !

Enfin bref… Elle ordonna le ramassis de feuilles et de crayons pour les ordonner, puis s’en alla dans sa chambre de bain. Le bain était crasseux, ne parlons même pas de la toilette… uhhh ! Ses mains ne voulaient pas y toucher, elle décida donc de sortir de sa chambre et de commencer à explorer sa nouvelle demeure. L’aile Est ne fut pas très longue à découvrir, elle ne comptait que trois chambres plutôt petites et une salle de bain minuscule. Heureusement que la fille aux yeux dorés avait choisi la plus grande chambre, elle ne s’imaginait pas vivre dans ces trous à rat encore plus crasseux que le sien.

Le hall n’avait pas été très difficile à découvrir, la bibliothèque comptait un sofa et quelques centaines de livres plus abîmés les uns que les autres, un salon qui comptait lui aussi trois divans et pour finir, la salle à manger. Les chaises n’avaient pas l’air toutes fiables, elle devrait donc jeter un coup d’œil avant de s’asseoir et de céder sous le poids d’une. Voir un débris d’assiette sur la table rectangulaire lui rappelait qu’elle n’avait rien avalé avant de s’endormir. La cuisine ne devait pas être très éloignée, elle décida donc de s’y rendre. Sa disposition se trouvait à l’entrée de l’Aile Ouest, elle fouilla à l’intérieur de CHAQUE sacrement d’armoire, mais n’y trouva que… des débris de verre et de plats ! Qui avait saccagé la maison entière ? Ça n’avait pas de sens, elle comprenait maintenant pourquoi personne n’habitait dans cette demeure. Certes quelques verres tenaient encore debout, mais pour le nombre de vaisselle brisée, c’était incomparable. La brunette soupira, fâchée. Son humeur semblait encore plus désagréable que quelques minutes au part avant, mais bon. Mieux valait passer à autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité



MessageMer 1 Mar - 21:06
Déjà déçue par son environnement, la petite décida de passer à autre chose. L’eau allait probablement calmer sa faim. Elle décida donc de prendre un verre pas trop abîmé dans son armoire et faire couler l’eau de son robinet. Erreur. Elle se figea lorsqu’il n’eut rien qui coula. C’était vraiment sérieux ? Quel genre de personne vivait ici avec les tuyaux brisés ? Sans eau ? Sur le coup de la colère qui s’accumulait à la vitesse de la lumière, elle décida de jeter violement son verre contre le mur qui se trouvait à sa gauche. Les répercussions des morceaux de verre la calmèrent, plusieurs petits morceaux de vitre avaient pénétré sa chair au niveau de ses jambes dénudées. Le surplus d’émotion l’avait blessé de façon stupide, elle regarda un instant ses plaies pour retirer douloureusement les morceaux encastrés. Azzuen échappa une grimace à chaque fois qu’elle en retirait un, ça aurait été plus intelligent de ne pas avoir gaspillé un contenant et d’avoir su garder son calme.

Peu importe, dès qu’elle termina, la brunette fit demi-tour pour continuer sa route vers le bas de l’aile. Une pièce se trouvait avant les trois chambres identiques à celle du côté de ses appartements, elle semblait y contenir un bassin rouillé avec le temps ainsi que quelques bouteilles sans étiquettes et deux seaux en bois, ressemblant à ceux du moyen âge. Pratique, si elle devait aller chercher de l’eau. Probablement qu’une rivière trainait dans le coin, si les anciens habitants de ce manoir allaient chercher leur eau à la main. Samuel s’imaginait mal faire tout ce trajet pour de l’eau, mais que faire quand on n’a pas le choix ?

Voyant aucune autre option, la demoiselle saisit les deux contenants en bois et marcha à l’extérieur. Elle devait faire ça rapidement pour ne pas avoir d’engelures au niveau des pieds puisque la petite n’avait pas de bas ! En trouver, ça et des bottes, c’était son prochain objectif. Voyager autant ne l’enchantait pas, mais peu importe. Azzuen courut dans tous les sens et ne trouva son objectif qu’une demi-heure après, ses pieds étaient rouges, elle les sentait à peine. Elle se glissa proche de l’eau, heureusement qu’il n’y avait pas de neige à un endroit, pas de raison de glisser et tomber dans l’eau pour se noyer ou faire de l’hypothermie. Dès qu’elle remplit presqu’au rebord ses deux sceaux, elle tenta de les lever, en vain. Elle décida donc de les vider au trois quart pour pouvoir mieux les soulever.

Ce fut une réussite, malgré la difficulté à effectuer le retour sans en verser par-ci et par-là. Samuel prit un verre de l’eau qu’elle avait rapporté à la maison, elle le méritait bien. L’eau n’avait pas de goût particulier, merci à la fraîcheur de l’extérieur. Elle retourna à l’Aile Ouest dans la salle où elle avait trouvé les seaux et versa le tout dans l’évier. La brunette pouvait désormais laver ses couvertures, maintenant qu’elle avait quelque chose pour l’aider. Elle retourna à sa chambre saisir les couvertures, puis retourna dans la salle de lavage. Elle les trempa, les frotta et jeta un coup d’œil aux produits inconnus qui se trouvaient près d’elle. Ils sentaient bons, alors pourquoi pas mettre ça dans l’eau ?

La petite continua son lavage, puis lorsqu’elle eut terminé, retira les couvertures et tenta de son mieux de les tordre avant de les laisser contre les chaises de la cuisine pour sécher. Pendant ce temps, elle jeta un coup d’œil aux autres chambres et à la salle de bain qui se trouvaient dans le nord de l’aile Ouest. Samuel ouvra l’une des portes pour remarquer qu’un lit était… rempli de paille ? D’accord, pourquoi pas. Se disant qu’elle pouvait bien fabriquer quelque chose d’intéressant, elle retourna à l’extérieur voler une branche morte d’un arbre et retourna voir la paille. Il ne lui manquait que de la corde et elle pouvait se fabriquer un balais. Sa recherche incessante dura au moins une demi-heure, mais elle trouva environ un mètre de corde plus ou moins épaisse. Du mieux qu’elle fut capable, elle accrocha la paille au bâton et l’accrocha avec sa corde. Son balais improvisé remplissait son visage de colère puisqu’elle n’y arrivait pas. Au bout d’un moment, elle termina son œuvre, il était… potable ? Pas aussi utile que les balais qu’on pouvait trouver au Dollorama près de chez elle, mais c’était suffisamment solide pour qu’il ne perde pas ses poils non plus.

La jeune demoiselle retourna dans sa chambre passer le balais dans tous les coins et sur les bureaux, question de rendre son habitat plus propre.
Revenir en haut Aller en bas
 
Cendrillon, fais le ménage! [PV : Azzuen][TERMINÉ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nom d'un loup mal léché! Pouquoi tu me fais ça? PV Jeremy Otto-Terminé?
» Je fais le ménage
» Tu me fais une place dans ton lit? [Terminé]
» Je ne liquide pas, je fais le ménage.
» Fais tes bagages cricky, on déménage !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Né-Andarta :: Ville abandonnée :: Quartier Nord :: ♦Le manoir♦-
Sauter vers: