Fléau Mortel
Dieu

avatar


Messages : 69
Points d'expérience : 2022
Date d'inscription : 13/01/2017
Age : 20
Localisation : Panthéon

MessageSam 18 Fév - 15:39
Un peu découragé, Fléau fixa la chose qui était affalée à ses pieds. Il n’arrivait pas à croire qu’il allait vraiment refiler le cristal du clan Trèfles à un crétin pareil. Il l’avait bien observé pendant sa vie terrestre et il n’avait pas grand espoir en ses capacités à être chef. Pourtant, c’était le premier Trèfle qu’il avait trouvé et il souhaitait se débarrasser de sa tâche le plus vite possible, d’autant plus qu’il savait ce qui se passerait dans à peine quelques minutes et qu’il ne souhaitait pas du tout se retrouver mêlé à tout ce bordel. Ainsi, c’est en soupirant qu’il décida de laisser tomber le cristal sur le front du jeune homme qui se trouvait devant lui avant de partir sans laisser de traces.


Dernière édition par Fléau Mortel le Lun 27 Fév - 0:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Miller
Sept

avatar


Messages : 38
Points d'expérience : 119
Date d'inscription : 13/01/2017
Age : 20
Localisation : En train d'embêter Leet

MessageSam 18 Fév - 16:00
La première chose dont je pris conscience fut un bruit de pas tout près de moi. Je n’avais pas la force d’ouvrir les yeux pour vérifier qui était là. En fait, j’allais juste mourir dans quelques secondes, ça ne valait clairement pas la peine de m’acharner à ouvrir les yeux. Kyle avait appuyé sur la détente du fusil et puis je m’étais ramassé là, sur un sol dur et froid, à attendre la mort… Sauf que tout ce qui vint fut une douleur aiguë en plein milieu du front. AIE ! Je me redressai brusquement en me tenant le front, me demandant sérieusement ce qui se passait. De toute évidence, je n’étais pas mort et je venais de me manger un objet relativement massif en plein milieu du front. Mes yeux balayèrent le sol pour se poser sur un genre de cristal, gros comme un pamplemousse où mon nom et celui d’un dénommé Leet Saddler étaient écrits. Leet Saddler… Le nom me semblait familier, mais je n’arrivais pas à savoir d’où je l’avais entendu. Peut-être juste d’une série qui jouait à la télé, si ça se trouvait. Je n’en fis pas de cas particulier tandis que je ramassais le cristal en me frottant toujours le front. Un seul regard autour de moi suffit à me faire comprendre que quelque chose d’étrange se passait. Mais qu’est-ce que c’était que cette ville ? J’étais censé être dans une espèce de hangar, moi ! Bon, fallait dire que j’étais aussi censé être mort, mais que je ne l’étais pas… À moins que je ne sois mort et que ceci ne soit que le paradis ou l’enfer ? Et puis j’aurais juré que quelqu’un se trouvait à côté de moi quelques secondes plus tôt, mais je ne voyais personne… C’était à ne plus rien y comprendre.

Je me relevai, observant les alentours en me demandant sérieusement comment j’avais pu arriver ici, quand, tout à coup, j’entendis des cris au loin. Le sol se mit à vibrer, d’abord doucement et ensuite de plus en plus fort. Curieux, je grimpai à une échelle de secours rouillée qui était rattachée à un building pour voir, au loin, une vague de créatures qui se rapprochait furieusement de la ville. OH SHIT ! Paniqué, je lâchai l’échelle, me laissant tomber au sol et courus le plus vite que je pus en direction opposée à cette avalanche de créatures. Je devais me trouver une cachette ou de quoi me défendre. Les créatures semblaient être tout sauf amicales. Et en plus de ça, elles couraient toutes très vite. Beaucoup plus vite que moi.

Alors que je m’enfuyais en paniquant, je me sentis percuter quelque chose et tombai au sol brusquement ce qui me valut probablement quelques égratignures au passage. Hé merde… Foutus obstacles. J'allais me faire tuer si ça continuait de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leet Saddler
Cinq

avatar


Messages : 25
Points d'expérience : 60
Date d'inscription : 17/01/2017

MessageMer 22 Fév - 21:49
C'est une violente douleur dans les côtes qui réveille brusquement mes sens et ma conscience jusque là endormis, autant à cause du froid que des multiples coups reçus à la tête. Mes paupières encore trop lourdes pour que je les entrouvre, le reste du corps tout aussi engourdi, seules mes pensées parviennent à se réchauffer plus rapidement que le reste et à tourner à vive allure dans ma tête. Qu'est-ce qu'ils vont faire de moi? Ont-ils réalisés que j'étais inconscient? Je ne sais pas... quelque chose ne fonctionne pas. Tout semblerait normal, malheureusement, si je n'avais pas l'impression qu'il y avait quelque chose de manquant? Mais quoi? Et quelle importance?

Privé de mes yeux, je me contente d'écouter. C'est silencieux, trop... je n'entends plus le ruisseau. Confus, je laisse échapper un gémissement de douleur sans trop réfléchir, trop occupé à me poser des questions pour décider si je dois faire le mort ou non.

-Urgh...

Je le regrette tout de suite. Bravo Leet, montre-leur que tu es réveillé! Me traitant déjà de tous les noms, je serre les dents en attendant la suite de mon calvaire, mais... rien ne vient. Pas de coup, rien. Est-ce qu'ils se sont enfin décidés à se calmer? Me raccrochant à ce mince espoir, je me risque à rassembler mes maigres forces pour ouvrir les yeux et relever la tête, avec la désagréable impression que mes os sont rouillés et sur le point de se casser, et regarder bien attentivement autour de moi pour repérer ceux qui me tourmentent et les supplier de m’épargner.
Mais je n’étais pas prêt à voir ça.

Bien différent du petit boisé près de chez moi, le paysage qui m’entoure est celui d’une ville complètement dévastée, aussi silencieuse et pesante que la mort. Enfin… non, pas tout à fait. C’est plus facile à sentir qu’à entendre, maintenant que je me sens bien éveillé, mais le sol vibre sous moi, comme si quelqu’un –ou quelque chose avait trouvé le moyen de tambouriner sous la surface de la terre. Ce serait facile de dire que quelque chose approche… mais de cette taille? Et combien?
En grimaçant, je me redresse un peu plus et pose une main sur mes côtes blessées comme si cela allait atténuer la douleur, tentant tant bien que mal de me relever complètement. Enfin, je remarquai une autre forme plus loin, bien heureusement humaine, mais complètement inconnue. Je ne sais pas quoi penser de ça. Ça ne devrait pas me plaire, mais vu la situation, mieux vaut tenter de quêter quelques réponses avant de rentrer chez moi. Ou me trouver un nouveau chez moi, vu ce qui s’est produit.

-Que… Qu’est-ce qui se passe…?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Miller
Sept

avatar


Messages : 38
Points d'expérience : 119
Date d'inscription : 13/01/2017
Age : 20
Localisation : En train d'embêter Leet

MessageMer 22 Fév - 22:27
Je lâchai un cri de surprise lorsque je tombai au sol, roulant pour ensuite terminer ma course contre ce qui m'avait semblé être un homme assis par terre. Je me redressai, prêt à me relever et m'enfuir à tout moment, et regardai autour de moi avec une panique probablement plus que visible sur le visage. J'étais mal... Les créatures se rapprochaient. Je le sentais dans le sol qui vibrait autant que le foutu vibrateur que la soeur de mon ami avait caché dans sa chambre quand elle avait 17 ans et que nous en avions 12... Memories... Bref, le sol vibrait assez intensément alors que les cris bestiaux commençaient à résonner de toutes parts.

Sans tarder, je saisis les épaules de l'homme et le secouai dans le but de capter son attention, même si je l'avais probablement déjà, chose dont je me foutais totalement étant donné qu’en réalité, je cherchais juste une façon de me calmer en brassant quelques trucs pour faire passer la panique. Je criai à l’homme :

- VITE ! Elles arrivent ! COURS ! SAUVE TA PEAU !

Puis, je me relevai, agrippant l’homme pour le forcer à se relever aussi, et me mis à courir. L’autre gars faisant un peu poids mort en arrière, je l’avais lâché pour pouvoir courir plus vite, détalant dans les rues pour sauver mes propres fesses. J’entendais des pas derrière moi, mais j’ignorais si c’était le gars qui me suivait ou si les monstres se rapprochaient, car les cris devenaient de plus en plus fort, donc forcément de plus en plus proche de moi… Je n’avais pas le temps de regarder en arrière pour vérifier, je devais seulement trouver un endroit où je pourrais me cacher le temps que la vague de créatures passe.

Alors que je tournais le coin d’une petite rue, je constatai avec une grande déception que c’était un cul-de-sac. Je passai par un autre chemin pour tomber sur une autre impasse. Frustré et très stressé, je kickai une poubelle qui se renversa au sol.

- Mais j’suis tombé dans un putain de labyrinthe ou quoi ? Qu’est-ce que c’est que ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leet Saddler
Cinq

avatar


Messages : 25
Points d'expérience : 60
Date d'inscription : 17/01/2017

MessageMer 22 Fév - 22:57
-Quoi…? Quoi?

L’information prend quelques secondes à me rejoindre correctement, et encore un peu plus de temps à être traitée correctement par mon cerveau qui semble un peu souffrir d’une surcharge. J’aimerais pouvoir me calmer, pour mieux réfléchir, mais j’y parviens difficilement en voyant ce nouveau lieu. Je ne devrais pas être ici! Ça n’a aucun sens!
Si seulement ça pouvait être un rêve ou une hallucination. Mais vu comment l’autre homme me saisit les épaules et me secoue sans aucune gêne, aussi paniqué que moi si ce n’est pas plus, je commence à me douter que ce qui se passe est bien réel. Les secousses deviennent de plus en plus fortes et le regard de l’autre homme me convainc que peu importe la cause, il l’a vu et il y a de quoi avoir peur. « Elles arrivent? » D’un côté, j’aimerais savoir ce « qu’elles » pourraient bien être, mais de l’autre, ça semble aussi être une très mauvaise idée… sans même réellement avoir le temps de choisir, je me retrouve entraîné dans la course de cet autre type qui m’agrippe la manche, à courir pour fuir la menace. Malgré cela, je continue de lui poser des questions, incapable de comprendre ce qu’il pourrait avoir vu pour être dans un tel état.

-Attends, t’es qui toi?! Qu’est-ce qui se passe?! Qu’est-ce que tu as vu?!

Notre fuite s’arrête brusquement quand nous nous retrouvons piégés dans une impasse, puis une autre, avec trop peu de temps avant l’arrivée de la menace pour revenir sur nos pas.  Mon allié temporaire commence à se défouler sur les objets environnants, frustré, alors que je l’observe sans rien dire, le cœur battant la chamade et toujours hésitant sur le parti à prendre dans cette histoire. Si ce mec ne dit ne serait-ce qu’un semblant de vérité, nous sommes en danger. Je dois me calmer et réfléchir…
En fronçant les sourcils, je commence à analyser notre environnement, les outils à notre disposition et nos portes de sorties. Il y en a deux : l’attente ou vers le haut.
Mais comment s’y rendre?
Mon regard se pose sur la poubelle dans laquelle l’homme a donné un coup de pied.

-Hé! Aide-moi à rassembler quelques poubelles! Si on s’en sert pour grimper, nous devrions être plus en sécurité en hauteur!

C’est au moins un minimum à faire pour espérer survivre. Attrapant timidement une première poubelle, j’attends de voir la réaction de mon nouveau compagnon, avant de passer à la suite. Qui sait, peut-être que ce charmant individu a une autre idée!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Miller
Sept

avatar


Messages : 38
Points d'expérience : 119
Date d'inscription : 13/01/2017
Age : 20
Localisation : En train d'embêter Leet

MessageJeu 23 Fév - 0:49
Mon regard se tourna vers l’homme masqué lorsque ce dernier me proposa une idée pour fuir. Grimper sur des poubelles et fuir en hauteur… Pas fou… Sauf que l’immeuble était trop grand pour des misérables poubelles. À moins qu’il n’y ait une échelle de secours quelque part et que je ne l’avais pas remarquée ? Je posai mon regard un peu plus haut, au-dessus de là où l’homme plaçait des poubelles, et je la vis. Une échelle toute rouillée dont le bas avait été arraché donc elle ne se rendait pas jusqu’au sol. Pas con, ce gars. Vraiment pas con. Bon, y'avait peut-être juste le fait que l'échelle ne semblait pas solide, mais on avait pas vraiment le choix que de faire avec si on souhaitait survivre. Je pris les poubelles qui nous entouraient et j'aidai le gars à les empiler en une genre de pyramide pour nous aider à monter plus aisément. Je me tournai ensuite vers lui.

- Grimpe en premier, j'te suis de près.

Je tins les poubelles en place alors que l’autre gars grimpait sur l’échelle. Vu sa taille de semi-géant, il n’aurait pas de problème à atteindre l’échelle, ce qui était plutôt une chance parce qu’avec la grosseur de ses bras, je ne savais pas s’il était capable de même faire un simple chin up. Moi, par contre, j’allais devoir sauter et, par ce fait même, détruire notre montagne de poubelles. Toutes des bonnes raisons pour le faire monter en premier. Je n’allais quand même pas le laisser en plan avec une bande de bêtes qui s’approchaient. Surtout pas quand il venait de dire un truc assez intelligent pour nous sortir de la merde. Ce ne serait pas une mauvaise idée de rester près de ce type pour assurer ma survie, car il avait définitivement un meilleur sens de l'observation que moi, ce qui était un grand atout.

J’attendis que l’homme monte l'échelle grinçante de quelques mètres avant de grimper sur les poubelles qui tremblaient sous mes mouvements. Je me tins en équilibre sur la dernière poubelle, me préparant à sauter, et je pris mon élan pour atteindre le premier barreau de l’échelle. Cette dernière grinça de façon inquiétante en plus de tanguer dangereusement sous la force de mon atterrissage. Le grincement de l’échelle était si fort que même la cacophonie causée par l’éboulement de poubelles ne pouvait pas totalement couvrir le bruit. Je me remontai rapidement et grimpai à l’échelle bruyante à mon tour. J’étais à peine rendu à la moitié quand j’entendis des cris venant d’en bas accompagnés de bruits métalliques, signe que les bêtes étaient en train de fouiller les poubelles. Je me figeai aussitôt, tirant doucement sur la jambe de l’autre type pour qu’il arrête de grimper et, ainsi, de faire du bruit. Je me risquai à jeter un regard en bas et le regrettai aussitôt. MAIS QU’EST-CE QUE C’ÉTAIENT QUE CES CRÉATURES ? Ça ressemblait à peine à des animaux ! On aurait dit qu’ils étaient tous passés sous un dix-huit roues ou qu’ils avaient carrément survécu à une explosion nucléaire ! C’était dégueulasse !

Je murmurai alors à l’autre gars assez fort pour que lui seul l'entende :

- Bouge pas, fais pas de bruit et, surtout, regarde pas en bas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leet Saddler
Cinq

avatar


Messages : 25
Points d'expérience : 60
Date d'inscription : 17/01/2017

MessageJeu 23 Fév - 21:23
Quand le type me suggère de grimper l’échelle rouillée en premier en assurant qu’il suivra après, je hoche rapidement la tête sans insister plus que ça et entreprend de grimper sur la pile de poubelles que nous avons assemblée, faisant mon possible pour faire bouger les poubelles le moins possible. Inutile de rendre la tâche de mon alliée trop difficile, il est déjà suffisamment sympathique pour solidifier mon appui, et il n’aura pas le temps de tout réassembler si je les fais tomber. Même s’il l’avait, ce serait juste méchant. En équilibre précaire, les bras tendus de chaque côté de mon corps, je me hisse sur la pointe des pieds pour attraper un barreau de l’échelle et tirer de toutes mes forces, agitant les jambes pour grimper complètement. Après de longues secondes, les mains brûlantes et respirant avec force, je parviens à grimper correctement, pendant que l’autre gars en fait de même. Seulement, il a dû sauter, et la pyramide de poubelles s’est effondrée dans une cacophonie de bruits métalliques. Un long frisson court le long de mon dos et je redoute le pire, ne pensant bien évidemment pas à garder mes inquiétudes pour moi.

-Peu importe ce que c’est, le bruit va les attirer. Mais au moins ils ne pourront pas grimper.

Nous avons une bonne longueur d’avance, c’est déjà ça.  Si nos poursuivants peuvent refaire la pile, peut-être que nous aurons le temps de fuir et de les semer. Je ne vais pas attendre de le découvrir!
Alors que je continue de grimper, l’homme qui me suit me tire la jambe pour avoir mon attention et je m’arrête, me tordant le cou pour le regarder et savoir ce qui se passe. Très vite, je comprends qu’il veut que je fasse moins de bruit, car quelque chose approche… je m’immobilise, scrutant le sol à la recherche de nos poursuivants, mais il me dit aussi d’éviter de faire ça. Pourquoi ne pas regarder en bas? Je suis curieux, et ce serait bien mieux de savoir ce qui en a après nous! Haussant les épaules, je décide de bien regarder, ça ne nous fera pas de mal, et je ne compte pas faire de bruit.
Et comme de fait, je ne fais pas de bruit. J’arrête même de respirer en voyant ce qui se promène en dessous de nous.

Ce ne sont pas des vraies bêtes. Rien qui ne vient de notre planète en tout cas. Et c’est parfaitement horrible à regarder, à craindre, ces monstres qui se promènent dans la ruelle en humant les objets. Et s’ils sentaient notre odeur? Je commence à trembler sans pouvoir m’en empêcher, ce qui fait aussi trembler l’échelle rouillée. Maintenant, je sais que ça ne peut être qu’un cauchemar. Ou des hallucinations, ou un coup monté de très mauvais goût. Même ça, je pourrais l’accepter. Mieux vaut ça que la réalité.
Soudainement, mes mains rendues moites par la peur commencent à glisser des barreaux que je tiens. Oh non, je ne tombe pas là-dedans! La gorge serrée, je murmure faiblement à l’intention de mon compagnon :

-Mec, je glisse…!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Miller
Sept

avatar


Messages : 38
Points d'expérience : 119
Date d'inscription : 13/01/2017
Age : 20
Localisation : En train d'embêter Leet

MessageVen 24 Fév - 1:25
Bien évidemment ! Quand on dit à quelqu’un de pas regarder en bas, il regarde en bas. J’aurais dû le savoir. Encore une chance qu’il n’ait pas crié ou un truc du genre. J’aurais bien dit que le gars ne paniquait pas, mais je ne voyais aucunement son expression faciale sous son masque. Sans compter le fait qu’il commençait maintenant à trembler comme une feuille. L’échelle faisait un peu de bruit, mais les bêtes qui fouillaient les poubelles en-dessous de nous en faisaient encore plus. Elles ne nous avaient visiblement pas encore repérés, ce qui était une très bonne chose pour le moment. Néanmoins, je ne pouvais pas dire que cette pensée me rassurait plus qu’il faut. J’étais à plusieurs mètres dans les airs, sur une échelle pas très solide que le gars en haut de moi faisait trembler et des monstres pullulaient en-dessous de moi. Si l’échelle cédait, on était dans la grosse merde, mais tant qu’on était perché en haut de l’échelle, bien agrippés et immobiles...

- Mec, je glisse... !

… Nous n’aurions aucun problème… Attend, quoi ? Il glisse ? WHAT ? Non non non ! Pas maintenant ! Il fallait monter cette foutue échelle le plus vite possible dans ce cas… Mais on allait se faire repérer… Mais si on ne montait pas, l’autre type allait glisser et tomber en bas et moi, bien entendu, j’me ferais très certainement entraîner dans la chute. Quelle situation de merde… La seule option qui ne nous assurait pas la mort certaine était très clairement de grimper le plus vite possible et de se cacher. Qui sait ce que les monstres feraient ? Avec la chance que j’avais, ils allaient sûrement encercler le bâtiment et/ou trouver un moyen de monter nous rejoindre. Nous aurions cependant un peu de temps pour nous barricader sur le toit et de nous trouver n’importe quoi susceptible de nous aider.

Nerveux, je répondis au gars :

- Okay… Soit on tombe, soit on monte, alors je dis qu’à go, on grimpe comme si on avait la mort au cul et on se barricade sur le toit ou un truc du genre…

Grimper comme si on avait la mort au cul… J’avais peut-être massacré l’expression, mais on ne pouvait pas dire que j’avais totalement tort. La mort nous guettait sûrement d’assez près, sachant qu’on était entourés de créatures immondes qui ne voulaient clairement que manger… Je pris une grande inspiration avant de donner le signal :

- Un. Deux. Trois. GO !

Puis je me mis à monter le plus rapidement possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leet Saddler
Cinq

avatar


Messages : 25
Points d'expérience : 60
Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSam 25 Fév - 16:09
Je me doute bien que mes difficultés ne vont pas plaire à mon nouvel allié, mais si mes mains glissent, eh ben elles glissent, je n'y peux rien! Heureusement, le gars garde son calme et me dit qu'il vaut mieux tenter le tout pour le tout et grimper complètement l'échelle plutôt que d'attendre et espérer que ces horribles bêtes ne nous voient pas. Il a bien raison. Le bruit que fait notre perchoir est suffisant pour nous convaincre qu'il n'est pas assez solide, s'il faut rester là seulement pour tomber direct dans la gueule des monstres, non merci. Je hoche donc la tête pour montrer mon accord et entreprend l'ascension dès qu’il donne le signal, grognant sous l’effort et grimaçant de douleur quand la sueur se met à perler sur mon crâne, donc sur mes blessures… ah oui, comment oublier! Il y a bien une raison pourquoi j’avais perdu connaissance!

Nous grimpons donc, portant très peu d’attention au bruit infernal que nous faisons et au fait que maintenant, tous les monstres de la ruelle savent que nous sommes là, mais ce n’est pas grave si nous parvenons à leur échapper. Rendu en haut de l’échelle, je me laisse tomber vers l’avant et roule sur le toit avant même de penser à me remettre sur mes pieds, respirant avec force et restant par terre quelques secondes pour savourer le fait que je vais bien. C’est un sentiment incroyable.

-OK… Ils pourront pas nous suivre jusqu’ici, on devrait être en sécurité le temps que…

Je relève la tête et écarquille les yeux. Une paire de griffes est solidement planté sur le bord du toit, bien vite suivie par une horrible tête sans yeux qui hume l’air à la recherche de son repas… nous, sans aucun doute. Putain, y en a qui savent grimper! Qu’est-ce qu’on fait, qu’est-ce qu’on fait, qu’est-ce qu’on fait…! En tremblant, je pointe le bidule pour prévenir mon compagnon du danger.

-Ah merde!

Aussitôt, la bête aveugle (elle a pas d’yeux, on va assumer qu’elle ne voit pas) se tourne dans ma direction en laissant échapper un grognement. Ça va mal, vraiment mal… faut trouver un moyen de se sortir de là. La bestiole ne nous est pas bien sympathique, je n’ai pas besoin d’un dessin pour comprendre ça, mais si on reste là à attendre la mort on ne fait qu’empirer la cause! On ne peut pas se défendre…  du moins, pas dans le sens le plus connu et utilisé du terme, pas physiquement. Mais il y a d’autres façons de se défendre sur d’autres plans.
L’être humain n’est pas con, ce type de défense est surtout contre les animaux.

Je bondis sur mes pieds et me tiens bien droit devant la bête, levant les bras bien haut au dessus de ma tête et prend une grand inspiration, puis…

-EEEEEEEEEEEEEEEEEAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH!

Rugissant tel un jaguar, je m’avance un peu dans le but d’effrayer la bête, déterminer à passer pour plus grand quelle et non pas comme une vulgaire proie sans défense. Dès que j’arrête de crier, le silence s’installe, pendant lequel je me sens très observé et même passablement jugé et méprisé par tous les témoins de la scène. Et l’un d’eux n’a même pas de moyen d’observer. Mais la bête n’est tout de même pas plus impressionnée que ça et continue de s’avancer en grognant, comme si elle me défiait de dire une autre connerie du même genre. Déglutissant avec difficulté, je recule… puis réalise que la bestiole ignore complètement l’autre gars. Ce qui me donne une idée.

-Euh, je veux dire… allez, c’est ça, approche! Sois distrait et concentre toi juste sur moi, pas sur l’autre gars!

Je sais que les animaux domestiques sont plutôt attentifs aux intonations de voix et aux signes corporels, mais je ne suis pas certains que les animaux sauvages aient cette même capacité. Quoiqu’il en soit, je préfère passer un message subtil à mon coéquipier que de interpeller directement, lui faisant même signe de garder le silence, et je continue de reculer pour me diriger vers le bord, sans quitter l’atrocité des yeux. Elle ne sait pas qu’on est deux, notre seule chance est de profiter de ça pour la prendre par surprise.

Le cri de Leet '^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Miller
Sept

avatar


Messages : 38
Points d'expérience : 119
Date d'inscription : 13/01/2017
Age : 20
Localisation : En train d'embêter Leet

MessageSam 25 Fév - 23:48
Je venais à peine d’arriver sur le toit que je vis l’autre gars affalé au sol, tentant de reprendre sa respiration. Je le regardai faire en silence alors qu’il me disait que nous devrions normalement être en sécurité. J’hochai la tête, tout à fait d’accord avec ce qu’il venait de dire quand, tout à coup, je vis ses yeux s’écarquiller pendant qu’il regardait à côté de moi, vers le bord du toit. Lentement, il pointa quelque chose derrière moi. Je n’eus même pas le temps de tourner la tête que je vis une bête bondir dans mon champ de vision. Tous mes muscles se tendirent et mes yeux s’ouvrirent en grand. Hé merde… Ces saletés savaient grimper… On était mal.

Constatant que la bête portait plus attention à l’autre gars qu’à moi, je restai immobile et attendis de voir comment le monstre réagirait. De toute évidence, le fait qu’il ne m’ait pas remarqué avait très probablement un rapport avec le fait qu’il n’avait pas d’yeux. Le monstre s’avança vers l’autre type qui commença à lui parler. Il avait lui aussi prit conscience du fait que le monstre ne me portait aucune attention et, visiblement, il tentait de l’éloigner de moi pour que je puisse le surprendre de dos. Doucement, je m’approchai par derrière, prêt à saisir le première occasion pour me débarrasser de lui. L’occasion vint assez vite.

Lorsque l’autre gars atteint le bord du toit, je me plaçai un peu en diagonale pour kicker le monstre de sorte qu’il passe à côté du gars et tombe en bas de l’immeuble. Le plus silencieusement possible, je m’approchai de la bête, pris une grande inspiration et levai le pied…

- This... Is... SPARTAAAAAAAAAAAAAAAA !

Je lui foutus un coup de pied, faisant voler le monstre par-dessus le bord du toit, alors que je criais le dernier mot de ma phrase. Le monstre alla finir sa course au sol. Je soupirai de soulagement et me tournai vers l’autre gars.

- Okay, on devrait être en sécu… Ooooh shit…

Une paire de griffes était agrippée au bord de l’immeuble, là où il y avait l’échelle… Puis une autre paire… Et encore une autre… Je regardai le gars avec un air sérieux sur le visage.

- Boooon… Tu connais Assassin’s Creed, toi ? Parce que je pense qu’on va devoir y jouer.

Sans plus réfléchir, je pris un élan et me mis à courir vers le bord du toit. J’avais vu un autre toit d’édifice un peu plus bas, avec un peu de chance, nous pourrions y trouver de quoi nous défendre. J’atteris durement sur le toit, me pétant la gueule au passage, et roulai un peu plus loin pour éviter toute créature volante qui me tomberait dessus. Sans attendre, je courus vers la cage d’escaliers que je sautai à moitié pour aller plus vite et me retrouvai sur un grand étage en construction où je trouvai quelques barres de métals. Je me mis en position, prêt à frapper tout ennemi s’approchant trop de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leet Saddler
Cinq

avatar


Messages : 25
Points d'expérience : 60
Date d'inscription : 17/01/2017

MessageDim 26 Fév - 21:36
Quand le gars se jette sur la bête en hurlant, je me jette sur le côté pour m’assurer de ne pas être happé dans ce qui va se produire. Le monstre se retourne en entendant le cri, mais trop tard : elle tombe en poussant un grand cri, il y a une sorte de craquement et puis plus rien. Aussi horrible puisse-t-elle être, peu de choses auraient pu survivre à une telle chute. Mais évidemment, il ne pouvait pas y en avoir qu’une seule! D’autres paires de griffes apparaissent dans notre champ de vision, et cette fois il sera impossible de leur faire croire que nous ne sommes pas deux. On ne pourra pas se défendre de la même façon. Il faut fuir. Mon partenaire suggère tout de suite de fuir, ce que j’approuve complètement, bien que je doute un peu de la référence.

-La mécanique suggérée concorde avec ton plan, mais considérant le lieu, il me semblerait plus logique de dire que nous allons devoir jouer à Mirror’s Edge. Cela dit, ni l’un ni l’autre ne semble concorder avec le…

Hey! Il est déjà parti! Je regarde un peu partout autour de moi avant de l’apercevoir à nouveau, déjà sur le toit d’un autre édifice à courir vers une cage d’escalier. Grognant quelques injures, je prends mon courage à deux mains et commence à courir, puis dès que j’arrive au bord du toit, saute en gesticulant comme un épileptique. Je crois que je peux y arriver, j’y suis presque, je dois me préparer pour atterrir correctement, comme dans les jeux…
Un monstre grimpe sur le toit et je lâche un hurlement de rage pure en voyant qu’il se trouve directement dans ma trajectoire.
Je percute la bête de plein fouet et elle frappe les dalles du toit tête première pendant que je roule plus loin, la force de l’impact ne me permettant pas de rester sur mon coussin d’atterrissage improvisé. Serrant les dents quand une douleur aiguë me foudroie l’épaule, je n’attends pas que la chose reprenne ses esprits et me relève pour rejoindre mon compagnon en titubant, attendre que je sois moi aussi moins étourdi n’étant pas vraiment une option. Je descends prudemment les escaliers pour le rejoindre et lève les mains en voyant qu’il s’est trouvé une arme.

-Attends, c’est juste moi!

Je secoue un peu la tête puis lui fais signe de continuer à descendre… mais pour aller où? La terre ferme est encore plus dangereuse! On a fait tellement de bruit, tous les monstres doivent nous chercher! Si on a une cachette, une vraiment bonne cachette…

-Vite, passe-moi un bâton! C’est pas vrai que je reste sans défense quand toi t’as une arme!

Aussitôt que cela est fait, j’entends un grondement derrière moi et me retourne. Une autre bête se tient juste là et me saute dessus en poussant un cri terrifiant, me laissant à peine le temps de lever ma barre de métal pour me protéger. Encore une de ces saloperies sans yeux! Ses griffes s’enfoncent dans ma peau alors qu’elle atterrit presque sur mes épaules, mais tout ce que ses crocs ont réussi à choper, c’est mon bâton. Malgré ça, la bête est trop lourde et je m’étale de tout mon long par terre, mon dos supportant difficilement le choc de la chute et le poids du monstre qui s’obstine toujours à mâcher la barre… pour l’instant. Je hurle. Elle grogne et me bave dessus. Mon bâton va céder d’un moment à l’autre… Puis, j’entends des bruits de coups. Et les grondements de la bestiole commencent à ressembler à des gémissements, puis des faibles protestations, et plus rien… sauf les cris de quelqu’un d’autre mon meilleur ami qui vient de me sauver la vie. Le corps de la bête devient de plus en plus lourd et il nous faut un effort combiner pour l’enlever de sur moi, suite à quoi je peux enfin me lever et respirer un peu.

-Ah… ça… j’ai bien failli y passer… M… Merci…

Merde que ça fait mal! Le sang coule en abondance sur mon manteau et j’ai l’impression d’avoir les bras en feu, mais je lève quand même bravement ma barre de métal couverte de bave en hochant la tête, pour dire que je vais bien.
D’autres bruits se font entendre dans l’escalier, puis d’autres têtes monstrueuses se pointent devant nous, émettant toutes des bruits plus écœurants les unes que les autres. Oh putain, il y en a tellement… J’essaye de penser à un plan, mais rien ne vient. J’ai juste peur, terriblement peur, et tout ce qui me vient en tête c’est que je dois sauver ma peau à tout prix, même si je dois me battre pour ça. La dernière fois que j’ai paniqué comme ça, je l’ai regretté. Mais là je ne lève pas la main contre un homme. Je n’ai rien à regretter.
J’empoigne mon bâton de toutes mes forces et attends les monstres de pieds fermes.

-MÉCRÉAAAAAAAAAAAAANTS!

Je choisis un monstre au hasard, m’avance, frappe de toutes mes forces…

Et la barre de métal se casse sur la tête de la bête.
J’ai à peine le temps de constater mon échec que la bestiole se jette sur moi et tente de me labourer de ses griffes. Je me laisse tomber au sol pour esquiver et commence à ramper pour fuir l’attaque, me servant des autres monstres comme bouclier, mais ce n’est pas la méthode la plus efficace : la bête me saisit la jambe de sa patte griffue, me tire vers elle, approche son écœurante mâchoire de ma tête.
Je saisis ce qu’il reste de ma barre désormais mâchouillée, mais tordue et quand même pointue, et l’enfonce dans le crâne de la bête, juste sous sa mâchoire. Elle s’effondre instantanément et je me relève à nouveau, cette fois en tentant de garder le corps du monstre sur mes épaules. Utiliser son odeur pour me camoufler, tout ça. Mais soit les autres n’en ont rien à foutre, soit je suis tombé sur la seule bestiole qui ne sentait pas grand-chose, car c’est un autre monstre, plus près du singe cette fois ci, qui me tombe dessus en me faisant échapper mon précieux bâton. Encore une fois à terre, coincé sous une carcasse et une monstruosité bien vivante, avec à peine assez de place pour respirer, tout ce que je peux faire, c’est appeler à l’aide.

-MEEEEEEEEEEEEEEEEEERDE!

Enfin… ce qui ressemble le plus à un appel à l’aide dans un scénario pareil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Miller
Sept

avatar


Messages : 38
Points d'expérience : 119
Date d'inscription : 13/01/2017
Age : 20
Localisation : En train d'embêter Leet

MessageDim 26 Fév - 22:52
J’attendais les monstres de pied ferme quand l’autre type se pointa rapidement, l’air de s’être fait tabassé par un monstre. Surpris, j’avais prit un élan pour le frapper avant de me calmer parce que c’était un allié. Je lui lançai immédiatement une barre de métal lorsqu’il me la demanda. À peine l’eut-il attrapée qu’un monstre aveugle sortit de la cage d’escalier et lui sauta dessus. Il bloqua le coup heureusement. Sans attendre, je  brandis ma barre de métal en criant pour l’abattre sur le monstre qui voulait manger l’autre gars. Pas question qu’un de nous deux meure aujourd’hui ! Je glissai un conseil à l’autre gars alors que je donnais toujours des coups sur le pauvre monstre.

- Maintenant, bro, faut paniquer et tuer tout ce qui bouge !

Je frappai le monstre sans répit jusqu’à ce que mort s'ensuive… Ou jusqu’à ce qu’un autre monstre me saute dessus, me mordant sauvagement la cuisse, ce qui me fit crier de douleur. Immédiatement, je le frappai avec la barre de métal et l’achevai d’un grand coup sur la tête quand il frappa le sol. J’y mis tellement de force que ma barre se cassa en deux, l’un des morceau passant près de frapper l’autre gars.

Un autre monstre apparut et je lui lançai ce qui restait de la poutre de métal avant d’en reprendre une autre au sol et d’aller achever le monstre. Voyant le nuage de monstre arriver vers moi, mon cerveau se mit automatiquement en mode survie, si bien que je ne sentais plus les griffures et les morsures que je recevais. Contrôlé par la panique, je ne faisais que frapper tout ce qui n’était pas l’autre gars en poussant des cris d’intimidation et d’effort. En l’espace de quelques secondes, je me retrouvai sans arme, à kicker, frapper et même mordre tout ce qui se jetait sur moi.

Tout à coup, j’entendis l’autre gars lâcher un «Merde» puissant. Du coin de l’oeil, je le vis allongé au sol, deux bêtes, dont celle que j’avais tuée tout à l’heure, curieusement, étaient par-dessus lui. Sans hésiter, je courus vers le trio et me jetai sur le dos du semi-babouin en lâchant un cri de guerrier. Le monstre sembla à peine prendre mon intervention en compte ; il ne souhaitait que manger l’autre type qui était très certainement en train de chier dans ses culottes en ce moment même. Pas de honte. Ce truc devait pas être très beau de proche. Il fallait que je trouve un moyen de l’arrêter…

Une idée me passant par l’esprit. Je fouillai dans la poche de mon pantalon où j’avais placé le cristal que j’avais trouvé. Ce truc prenait beaucoup de place et avec tous les coups qu’il avait reçus pendant ma fuite, ça m’étonnait encore qu’il soit en un seul morceau. Cependant, cela prouvait une chose ; ce truc était super résistant. Ainsi, je saisis le cristal et, dès que le babouin ouvrit la gueule, j’y enfonçai le cristal le plus profond que je pus pour qu’il s’étouffe.

- Allez, ma grosse toutoune ! Tu veux manger ? Étouffe-toi avec ça !

J’ignorais seulement comment reprendre le cristal après coup… D’autant plus que, d’une façon qui dépassait ma compréhension de l’anatomie, le babouin réussit à avaler le cristal avant de s’enfuir loin ! Oh well… Pas comme si c’était bien grave. Ce cristal était quand même lourd après tout. Au moins, le singe avait laissé mon allié tranquille. J’aidai d’ailleurs ce dernier à se relever quand je remarquai que tous les monstres avaient délaissé l’immeuble. Un coup d’oeil vers l’extérieur me permit de voir que tous les monstres fuyaient la ville…
C’était terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AdminAdmin
avatar


Messages : 106
Points d'expérience : 2076
Date d'inscription : 26/12/2016

MessageLun 27 Fév - 0:17
Dès que le monstre l’attrape dans sa gueule, votre cristal de clan s’illumine, une vague de chaleur vous envahit tandis que les monstres devant vous semblent souffrir énormément. La lumière devient si intense que vous devez fermer les yeux et, lorsque vous les rouvrez, les monstres battent en retraite. Votre cristal avait, en effet, la fonction de repousser ces monstres s’il venait en contact avec l’un d’eux. Le déclenchement du cristal des Trèfles a envoyé une lente onde de choc qui a touché, un à un, les autres cristaux, provoquant leur activation avec un certain délai. Vous entendez la vague de monstre partir de la ville. Vous savez cependant que ce n’est pas fini. Certains monstres resteront dans la ville malgré l’aura répulsive des cristaux. Néanmoins, vous pouvez souffler, car aucun ne pourra s’aventurer dans votre base qui n’a heureusement pas été détruite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ne-andarta.forumactif.com
AdminAdmin
avatar


Messages : 106
Points d'expérience : 2076
Date d'inscription : 26/12/2016

MessageLun 27 Fév - 0:32
〖RP TERMINÉ〗

◇ Gain xps
─ Ryan Miller : 18xps
─ Leet Saddler : 18xps

◇ Points d'Influence

Trèfles : 2pts
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ne-andarta.forumactif.com
Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas
 
Event #1 des Trèfles - Survivor [TERMINÉ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ~¤ Event : Quatrième pylône ¤~ (terminé)
» Survivor Series - 23.11.08 (Résultats)
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» event coupe du monde la semaine prochaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Né-Andarta :: Ville abandonnée :: Quartier Nord-
Sauter vers: